Pour ceux qui aiment le Temps des Fêtes
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 16:26

sac 
 lumiere lumiere beausapin  beausapin lumiere lumiere


Voici le nouveau conte promis... Son double thème : "l'Esprit de Noël" à la sauce "Christmas Carol". J'espère que cette version pourra vous enchanter et que vous ne manquerez pas de laisser vos impressions.

Je vous le place ce jour car comme l'année passée, je reçois mes parents au réveillon demain plus ma sœur, mon beau-frère et leurs deux enfants le jour du Nouvel An. Comme j'aime tenir mes promesses, vous pourrez le voir dès ce soir au lieu du 1er 2014.

Alors ma Thérésinou et ma Réjeanne, avez-vous trouvé les deux indices que vous aviez glissés sans même le savoir dans vos posts précédents ? Vous n'aurez sans doute pas le temps de le lire tout de suite mais... héhé... comme je me plais à le répéter... il ne s'envolera pas.

Je vous souhaite "BONNE LECTURE à tous et toutes !

***********************************************************************

Daniel… figé aux 12 coups de Minuit !

Seul, dans son lit le 24 décembre 2013, Daniel songeait à la mauvaise journée qu’il venait de passer. Sans épouse, sans enfants, sans argent, sans… projets mais avec un tas d’ennuis et surtout un métier d’employé de bureau  qui lui prenait la tête au point de ne demander qu’une seule chose : que sa vie s’achève là et maintenant.  Les grands « bonzes » avaient un jour appelé cet état d’âme ‘burnout’. Il déprimait dans une chambre froide avec pour toute lumière les néons lumineux des décorations de la ville en fête.

- « Noël ! Pffttt ! vivement que cette date passe ainsi que ce fameux Nouvel An qui approche ! » dit-il à haute voix. « Je n’en peux plus… c’est la belle nuit de Noël… la neige étend son manteau blanc ! Foutaise tout ça ! Et ce sale mec qui me demande de rester jusque 20h sous prétexte que je n’ai aucune famille à retrouver !  J’en ai marre, mais marre !!! Je voudrais qu’une fois endormi, cette nuit ne finisse jamais ! Je resterais figé dans un sommeil sans réveil. Je ne manquerais à personne et personne ne me manquerait ! »

Voilà l’état d’esprit de Daniel cette fameuse nuit.  Se plaçant sur le côté, en chien de fusil, il remonta la couette jusqu’au bout de son nez rouge de froid et finit par s’endormir du sommeil non du juste mais du … perdu de la « Vie ».
Soudain, malgré les vitres fermées, les tentures se mirent à frémir. Les portes de la garde-robe s’ouvrirent sans un bruit et un petit lutin de 55 centimètres de haut en sortit. Il portait un juste au corps de rayures jaune et rouge, un pantalon vert, serré à la taille par une corde. Ses oreilles pointues sortaient d’un bonnet de feutrine verte ressemblant à une barque renversée.  De longues chaussettes rouges et noires plongeaient dans deux charentaises qui ressemblaient plus à des babouches qu’à des pantoufles traditionnelles. Il jeta une veste verte sur le dossier d’une chaise branlante et regarda le malheureux homme endormi dans son lit.

- « Je pense qu’il lui faudrait un reformatage de disque dur à celui-là. Le pauvre garçon… il ne croit plus en rien… Même la chaleur a quitté son cœur d’humain. Comment vais-je m’y prendre pour lui rappeler ce qu’il était il n’y a pourtant pas si longtemps. »

La pièce glauque, à la tapisserie jaunie et parfois même décollée par certains endroits n’inspirait pas le lutin venu du passé. Cependant, il remarqua un miroir placé en face du visage de l’homme endormi. Il eut une idée.

- « Et si je parvenais à le projeter dans son passé par cette surface réfléchissante ??? Hum… essayons… »

Le gentil petit homme plongea les mains dans ses poches et en sortit de la poussière d’étoiles magiques. Il la lança sur le miroir et celui-ci prit vie. Une voix se fit entendre en-dedans du décor ainsi créé.
- « Daniel ! Daniel mon petit ! DANIELLLLL ! Mais que fais-tu au grenier ? Descends gamin, Mamy t’a préparé des crêpes pour le goûter. »

Un enfant de 8 ans déboula dans la cuisine. Une vieille cuisinière à coffre fonctionnait grâce à de grosses bûches de bois stockées dans un coin de la pièce. Une vieille table en bois verni recevait un fer à galettes encore bouillant et une poêle à crêpes brûlée par le beurre fondu.
- « Ne touche pas le fer mon grand, il est chaud mais je n’ai pas de place pour le mettre à refroidir. Assieds-toi de l’autre côté mais après t’être lavé les mains. Le petit homme au costume trop petit pour sa taille s’exécuta. Il prit ensuite un torchon placé sur le revers de la barre en fer forgé de la cuisinière et s’essuya les mains énergiquement.

- « Allez, je veux voir ces mains ! » dit la vieille dame. Le petit lui tendit deux menottes toutes fraîches mais reluisante de propreté. Il alla s’installer à table. La grand-mère lui tendit une assiette sur laquelle elle avait déposé cinq crêpes beurrées et dont le sucre cassonade fondu avait formé des tâches brunâtres si vilaines à l’œil mais si délectable au vu de l’odeur qui s’envolait de l’assiette. Le garçon se saisit d’une fourchette et roula la première crêpe en un long rouleau qu’il saisit de ses deux mains. La crêpe ainsi roulée prit la direction de sa bouche.

- « HUMMMMMM Mamy !!! Qu’elles sont bonnes tes crêpes ! tu m’impressionnes toujours.  Dis, tu en laisses à Papy ? »

- « Mais évidemment Daniel. Si ton papy rentres et qu’il n’y a plus aucune crêpe, il sera très triste et surtout, il n’aura rien pour manger ce soir.

Le gamin regarda les autres délicatesses que sa grand-mère lui avait données. Il dit :

- « Mais Mamy, avec deux ou trois, j’en avais assez tu sais ! Reprends-en deux et mets-les de côté pour quand il rentrera. »

La vieille dame s’approcha de lui et lui déposa un bisou feutré sur le front et répliqua :

- « Non bonhomme, plus on vieillit et moins on mange tu sais… Avec trois crêpes ton papy aura l’estomac rempli. Je te le promets ! »

Déculpabilisé, le gamin enfourna les féeries sucrées goulument et sans plus aucun scrupule.
Touchant son estomac rempli, il se leva de table et se dirigea vers l’escalier menant aux chambres et aux combles.
- « Hé bonhomme ! Mais où retournes-tu comme cela ? »

- « Je remonte au grenier Maminotte. Je ne veux pas que tu viennes voir… c’est une surprise pour Papy et pour toi. »

Sur ces paroles rassurantes, la Mamy l’autorisa à regagner le grenier.

Le lutin vert éteignit le miroir et toucha Daniel toujours endormi.
L’homme s’éveilla en s’étendant.

- « Hum… je viens de rêver. Qu’est-ce qu’on peut faire de cons  rêves quand même ! » dit-il. Il ne vit même pas le lutin placé au pied du lit. Celui-ci se montra et dit :

- « Comment de ‘cons rêves’ ??? T’es à peine culoté mon grand ! Je me décarcasse pour te remontrer une image sympa de ton passé et c’est ainsi que tu me remercies ? »

Daniel, s’enfonça d’un coup brusque par-dessous la couette tout en disant :

- « Je rêve, je rêve… oui… je rêve. Il n’y a personne ici. Je suis seul dans cette chambre. » Lentement il baissa le couvre-lit et découvrit un petit homme placé à 50 centimètres de son nez.


- « Comme cela, je n’existe pas ! et là à plus petite distance de tes yeux, tu me vois mieux ? »

Daniel sursauta de peur et cria :

- « Ah ! MAIS QUI ES-TU ??? PAR OU ES-TU PASSE ? »

- « T’occupes !!! Réponds-moi… Tu n’es pas heureux d’avoir revu ta Mamy ? »

L’homme se calma et baissa complètement la couverture en répliquant :

- « Mais bien sûr que je suis content mais il s’agit d’une pensée ancienne et mélancolique. Mamy est morte quelques années ensuite lorsqu’elle apprit que Papy s’était tué sur son lieu de travail ; il avait été happé par un train en essayant de dégeler un aiguillage avant le passage du convoi. Je ne veux plus me souvenir de cette facette de mon passé. Et puis, qui es-tu ? Je veux le savoir ! »
Le petit lutin lui dit :

- « Je suis le lutin du passé, un esprit si tu veux ! Je suis venu te montrer ce à quoi ressemblait les Noël de ton passé. »

- « Et bien » répondit Daniel, « ce n’est pas une réussite. Je suis triste maintenant en plus d’être agacé par cette journée morose. »

- « Hum… » dit le lutin. « Bon revoyons un autre passage. » Il relança une poignée de poussière d’étoiles sur le miroir qui s’illumina à nouveau. « Je veux que tu regardes sans discutailler grand ronchon, tu me diras ensuite ce que tu en penses. »

Il se retrouva toujours à 8 ans devant la devanture d’une boulangerie. Il y entra en vit une petite fille jouer avec des boules de pâtes de pain qui ne pouvait plus être placée dans un four. Elle façonnait des petites maisons et y dessinait des portes et des fenêtres ; puis elle plaçait ses petites cabanes sur un torchon blanc. Cela ressemblait à un petit village de Noël. Il s’approcha de la petite et dit :

- « Bonjour, je m’appelle Daniel et toi ? »

La petite leva la tête et répliqua :

- « C’est comique… moi c’est Danielle. »
- « Ah ?!? Et que fais-tu ? » demanda le petit homme à sa jeune et nouvelle amie.

- « Je m’invente ma ville de Noël où tout est joli, tout est floconneux et là où personne de râle, ni ne me dit ‘hors des pieds Danielle !’ »

- « Cela n’existe pas un endroit pareil. Tout est différent selon si on est riche ou pauvre ; si on est ministre ou plombier. »

La petite fille leva la tête et dit au jeune garçon :

- « Ben, c’est pour cela que je fais chaque fois des maisons semblables ; c’est pour gommer les différences. Que veux-tu devenir toi plus tard ? »

Le gamin caressa du doigt son menton et après réflexion dit :

- « Quelqu’un de normal, un homme qui aura un beau travail, pas trop de sous pour ne pas avoir la grosse tête mais assez pour ne pas être dans le besoin. Je veux une petite maison, chauffée, belle, avec de sublimes tapisseries dans les chambres. Par exemple, un tapis représentant des nounours pour le petit dernier et des camions pour le plus grand. Pour ma fille, il y aura des illustrations romantiques. Ma femme cuisinera de bonnes choses. Tiens, elle fera du bon pain comme ton papa fabrique ici dans la boulangerie. Et toi Danielle, que veux-tu pour ton avenir :
- « Oh moi… je veux juste un homme qui m’aimera… Peut-être, devenir pâtissière pour fabriquer des petites maisons de pain d’épices couvertes de sucrerie pour que les petits et les grands puissent les déguster en famille… Voilà… »

Devant ce miroir s’éteignant de la féerie de la poussière étoilée. Daniel regarda le lutin du passé, les yeux pétillants mais remplis de tristesse. Le petit homme magique parcourut la pièce de son regard critique.

- « Dis-moi Daniel, cette chambre est la chambre de ton enfance ? »
- « Oui… Les dessins jaunis de camions avaient été placés par mon papy pour enjoliver la pièce. A l’époque je rêvais de conduire un de ces monstres américains et de parcourir le monde. En fait, je vais d’ici au travail dans une vieille Peugeot qui a 15 ans et qui tombe en panne toutes les deux semaines… »

Le lutin répliqua :

- « Pourtant, une petit coup de couleur claire sur ce vieux papier ne devrait pas coûter trop cher, non ? »

- « Toujours trop cher pour ma bourse. Et puis, il n’y a que moi ici. Je n’ai plus ni papy, ni mamy. Je n’ai jamais eu de parents morts lorsque j’étais bébé. Alors, donne-moi une seule bonne raison d’enjoliver ce lieu ? »

- « Et bien… » dit le petit homme. « Peut-être pour réchauffer ton cœur. Te replonger dans ta jeunesse avec entrain et plaisir. »

- « Hum ! » répliqua Daniel.

- « Maintenant, nous allons aller dans une autre période de ton passé ; celle qui a vu la remise des clés de cette maison après la succession de ta mamy. »

Daniel se renfrogna, mais, n’eut pas le temps de refuser. Le Lutin lança une poignée de magie d’étoiles sur le miroir qui s’illumina à nouveau.
Le petit homme de huit printemps était devenu un jeune homme aigri de 20 ans. Il marchait sur le trottoir qui le menait de sa maison à son lieu de travail. Il passait chaque jour devant la petite boulangerie de son enfance où la vendeuse n’était autre que la petite fille de 8 ans avec qui il avait partagé un instant lorsqu’il était enfant.  C’était la veille de Noël et les étalages de la vitrine de la pâtisserie étaient couverts de diverses petites maisons faites de biscuit et de délicatesses en sucreries colorées. Daniel détournait la tête à chaque passage, refusant consciemment de faire signe à Danielle, qui pourtant, guettait chaque jour son passage. Il se vit entrer dans une maison de maître où il officiait en tant qu’employé d’un comptable tout aussi acariâtre que lui.

- « Monsieur Housset ! encore un seul retard et vous rejoindrez les rangs du chômage ! »

- « Excusez-moi Monsieur, ma voiture n’a pas encore voulu démarrer. »

- « Mais levez-vous plus tôt alors mon ami ! et venez à pieds ! »

Le jeune homme ne répondit rien, ouvrit ses livres de comptes, alluma son vieil ordinateur monochrome et se mit au travail.

Le miroir s’éteignit…

- « Pourquoi ne disais-tu plus bonjour à Danielle ? » lui demanda le lutin.

Daniel le regarda et dit :

- « Parce que je ne ressentais pas le besoin. Parler de tout et de rien… A quoi cela sert-il ? à rien ! En plus, j’aurais encore perdu quelques minutes de plus et le patron aurait râlé encore plus fort. »

Le petit homme aux oreilles pointues dodelina de la tête et répliqua :

- « Cela ne t’aurait pourtant pris qu’une seconde de lever le bras et de lui faire signe de la main. Elle aurait été si heureuse de ce geste. Ton passé n’est qu’égocentrisme et … »

L’homme frustré de ces paroles coupa de tout net la conversation.

- « Je ne t’ai rien demandé petit homme bizarre. Je voudrais dormir maintenant. Je te prie de me quitter ! »

Le lutin s’éloigna de quelques pas et conclut :

- « Je vais te laisser mais mon frère viendra te rendre visite sous peu. Je te souhaite plus d’ouverture d’esprit mon ami… cela ne te ferait aucun mal, au contraire ! Rendors-toi maintenant… »

Il projeta une gerbe de poussière argentée dans sa direction et Daniel replongea dans un sommeil profond mais… agité. Ensuite, le petit homme disparut dans un nuage enchanté.

Il gelait et la température devait approcher les -20°C. Soudain, les tentures défraîchies par les années, se mirent à frétiller, les fenêtres s’ouvrirent subitement et Daniel se réveilla en grelotant. Il sauta du lit et referma les vitres en vitesse. Il se retourna en se frottant les épaules pour se réchauffer quand, il sursauta de peur en voyant un autre lutin à peine plus âgé que le premier, bien installé au chaud sous sa propre couette. Agacé de ces visites impromptues, il arracha les couvertures en s’écriant :

- « Mais allez-vous me laisser la paix pour finir ! Je veux finir ma nuit au calme et SEUL ! Veux-tu bien quitter ce lieu et séant ! »

Le lutin, à la voix plus grave que son frère mais tout aussi originalement vêtu, éclata de rire en disant :

- « Mon ami, tu peux te fâcher, tu peux même quitter la pièce, tu me retrouveras dans la seconde collé à ton ombre. Que tu le veuilles ou non, tu m’écouteras car tel est mon but : te parler. »

Daniel excédé de cette nouvelle visite, tomba assis dans un fauteuil qui ne tenait debout que par le fruit du hasard.

- « Bon, vas-y, jette ta misère de saleté sur mon miroir et regardons une nouvelle page de mon misérable passé. »

- « Oh que non » rétorqua le lutin. « Je suis ton compagnon magique du présent et je vais te présenter les misères que tu sèmes au gré de tes journées. »

Prenant lui aussi dans sa poche, quelques grains de poussières cette fois dorées, les jeta sur le cadre reflétant de biens tristes couleurs. La pièce s’illumina et dans ce miroir, une scène se déroula. Dans la boulangerie de la rue, une jeune femme de 30 ans servait des clients impatients et désagréables. D’un sourire triste, elle tentait de paraître la plus heureuse possible, alors que… tout la ramenait à de biens interminables et stressantes minutes. En contradiction avec cette apparente mélancolie de la jeune dame, les vitrines resplendissaient de beauté et de lumières scintillantes.

- « Pourquoi semble-t-elle si… malheureuse ? » dit Daniel

Le lutin du présent lui dit :

- « Elle vient de perdre ses parents l’un suivant l’autre d’un mois. Elle a repris le commerce à son nom mais la boulangerie-pâtisserie de quartier a perdu de sa superbe avec l’ouverture des grands centres commerciaux en périphérie de la petite ville. Le chiffre d’affaire est mauvais et de plus, le ministère des contributions que l’on appelle communément le fisc,  a ouvert un contrôle financier de la petite entreprise. Et devine qui va venir dans un instant effectuer le recouvrement fiscal ? … et oui… l’employé modèle du mois, à savoir : toi. »

Daniel, surpris, dit :

- « Mais, je ne savais pas pour ses parents. Je pensais qu’ils avaient pris leur retraite respective et qu’elle avait décidé de devenir patronne comme tous les gros bourgeois de cette ville. Le redressement budgétaire n’est prévu que pour dans deux semaines… Je ne comprends pas… »

S’approchant de la vitrine, il chercha du regard quelque chose de familier et continua :

- « Mais où sont donc passées les petites maisons en pâtisserie recouvertes de sucreries diverses ? »

Le petit homme magique répondit :

- « Depuis la mort de son papa, Danielle a perdu le goût de l’art et du surprenant. Elle se contente de cuire du pain et des viennoiseries communes. Son désir de surprendre s’est éteint définitivement lorsqu’elle a vu que tu passais devant le magasin sans t’arrêter alors que sur la porte était accolé l’avis de décès de son papa. Elle a décidé de ne plus prendre d’intérêt pour ce qui pouvait te toucher. Elle s’est enfermée dans un mutisme sans fin, ne souriant que par parade, par faux semblant. »

Daniel recouvrant son visage de ses mains et secouant la tête de gauche à droite dit :

- « Je ne savais pas. Je suis désolé pour elle. Je suis… si désolé. »

Le lutin relança de la poussière dorée d’étoiles et l’immeuble où se situait le bureau de Daniel apparut comme par magie.

- « Regarde donc ce que tu es devenu ! »

Un homme de 45 ans, assis à son bureau couvert de milliers de dossiers répondait au téléphone.

- « Oui, Monsieur, bien Monsieur. Bien sûr Monsieur, le contrôle fiscal de la boulangerie « comme au bon vieux temps » sera effectué en temps et en heure convenus. Vous pouvez avoir confiance en moi. Je m’y rendrai moi-même avec un huissier et deux policiers comme témoins. Nous ne perdrons pas l’argent que nous avons placé dans cette entreprise, je m’y engage. Bonne soirée Monsieur. »

Daniel fronça les sourcils et rétorqua :

- « Mais je ne suis pas comme cet homme ! Je ne veux pas la mort de cette petite boulangerie.  Que dois-je faire pour apercevoir une facette de moi-même qui n’inspire pas la crainte ou le dégoût ? »

- « Tu te dégoûtes mon ami ? »

- « Mais bien sûr petit homme ! Je ne suis qu’un simple employé qui ne veut accomplir que sa tâche quotidienne et gagner sa misérable pitance. Montre-moi une seule personne qui ne ressent aucun mépris en me voyant. »

Le lutin obtempéra et la vue d’une vieille dame sans domicile fixe apparut dans le miroir.

- « Regarde cette personne… elle se nomme Cléa et, chaque matin, elle passe devant le commerce et Danielle lui donne un pain invendu de la veille. La personne âgée la remercie et va manger ses tartines sur les marches de l’église tout en partageant son repas avec son chien Irko. Le tavernier du bar-café en face de l’immeuble religieux lui offre un café chaud ou bien un chocolat et dépose une écuelle d’eau pour son animal de compagnie. A chaque jour qui passe, la vieille dame remercie le ciel que la boulangerie reste ouverte et donc, par incidence, elle te remercie également sans te connaître mais tout peut changer d’un jour où l’autre. Tout dépendra de ce qui se passera les jours à venir. »

Daniel, traumatisé et pétrifié d’angoisses, regarda le lutin et répliqua :

- « Tu es le lutin du présent… donc il doit y avoir également le lutin du futur tout comme dans le conte de Charles Dickens. Je veux voir cet avenir… je l’exige… oh oui, je te le demande, fais venir ton frère. Je veux à tout prix voir ce que le futur réserve à Danielle et à cette bonne vieille gentille dame.  Permets-moi, de voir… »

Le petit homme éteignit le miroir et demanda à son compagnon de nuit de rentrer au plus profond de son lit et de s’apaiser en attendant le deuxième de ses frères. A ses pieds, deux minuscules petits êtres acariâtres s’afféraient à ronger les pointes des babouches du lutin. Le jeune homme les aperçut et dit :

- « Mais qui sont ces deux vilaines créatures ? Elles n’étaient pas là tout à l’heure ?!? »
- « Ce sont mes compagnons de voyage, le plus laid est le garçon représentant l’ignorance et la plus arrogante est la misère qui dénigre chaque agissement des hommes comme toi. Tu te dois de les craindre et de les éviter afin de ne pas devenir comme eux. Lors de la venue de mon frère dans quelques minutes ou heures, tu devras t’en souvenir et agir en conséquence. Fais ce que je te dis, vas au lit et attends. La nuit t’appartient encore… »

Il se rendit en droite ligne au creux de son matelas froid et se couvrit en un consentement constructif.
Au bout de la deuxième heure, Daniel retrouva son calme et somnola. Quelques minutes plus tard, la porte de sa chambre s’ouvrit avec grand fracas. Un Lutin de noir vêtu apparut. Il n’avait qu’un costume de feutrine noire, un bonnet de laine noire et des souliers pointus de cuir également noirs mais vernis. Il n’eut pas à éveiller Daniel qui de sa somnolence sortit d’un sourcillement intempestif. Ce visiteur inspirait la crainte voir même l’horreur. Il avait de longues et fines mains aux doigts décharnés et aux ongles acérés. Il sortit une poussière noire issue de morceaux de charbons pillés. Il lança celle-ci sur le miroir et malgré la noirceur de la mixture, ce dernier s’illumina. Les images défilant à l’intérieur de cette décoration futuriste s’arrêtèrent sur une devanture de magasin aux volets clos sur lesquels figuraient un écriteau stipulant : ‘fermé pour cause de faillite’.

Daniel épouvanté regarda le lutin du futur et lui dit :

- « Danielle a-t-elle reçu ma visite ? »

Le petit homme noir acquiesça de la tête.

- « Et je suppose que j’ai fait fermer sa boutique par manque de profit pour ma banque ? »

De nouveau le visiteur de la nuit fit signe que ‘oui’ de la tête.

Daniel décontenancé, navigua de long en large dans cette petite pièce qui lui servait de dortoir. Il continua :

- « Danielle va-t-elle bien ? Est-elle toujours domiciliée dans cette maison ? »

Le lutin noir acquiesça à nouveau de la tête. Il n’avait aucune envie de parler, d’ailleurs, l’envie ne faisait pas partie de ses objectifs. Cependant, il dit :

- « Je vais te montrer les conséquences de ton geste. » Il pointa le miroir du doigt qui reprit vie. Ils se retrouvèrent projetés dans un cimetière lugubre et sombre situé derrière la petite église sur le perron de laquelle, une vieille dame s’asseyait en compagnie de son chien afin de se sustenter d’une maigre tartine sèche. En approchant d’un tas de terre fraîchement remuée, il vit Danielle, posant à même le sol un ange en cristal scellé sur un socle de pierre bleue.

- « Mais que fait-elle à cet endroit ??? Ses parents n’ont-ils pas eus de sépultures dignes de nom ? »

Le petit homme tout de noir vêtu lui répondit simplement :

- « Il s’agit de la fosse commune… cléa y repose. Elle n’a pu supporter la froideur de cet hiver et a été retrouvée morte couchée sur la première marche de l’entrée de l’église, son chien hurlant à la mort. Danielle recueillit Irko… tu le vois, là, à ses côtés. La jeune femme a de la chance d’avoir reçu l’héritage de ses parents et après avoir remboursés tous ses créanciers, il lui restait de quoi s’inscrire comme demandeuse d’emploi et donc recevoir une minime indemnité lui servant à se nourrir et à prendre soin d’Irko. Tu as détruit la vie de cette petite dame Cléa ; tu as mis Danielle dans la misère et Irko dans la tristesse. »

- « Mais je ne voulais pas cela, je faisais mon job uniquement ! »

- « Bien sûr, mais sans te soucier des dommages collatéraux. Je n’ai JAMAIS permis à quiconque de se racheter car je trouve que l’homme conscient de ses gestes agit en connaissance de cause. Malheureusement pour toi, tu étais toi aussi noyé dans une misère morale… Je vais faire une exception… Tu as jusqu’à minuit pour te racheter. Le 25 décembre à 00h00 sera considéré comme un couperet dans ton avenir. Reprends ta vie, ton avenir en main, en te souciant de l’autre plus que de toi-même et nous réviserons notre position face à ton destin. »

Le miroir s’éteignit, le lutin noir lui montra la devanture toujours allumée de la petite boulangerie et conclut :

« Agis pour un mieux… et je verrai… » Il disparut comme par enchantement. La chambre redevint noire et sombre. Seul un mince faisceau de lumière perçait les vieilles tentures. Daniel se leva, s’habilla aussi rapidement qu’il le put ; dévala les escaliers, ouvrit la porte d’entrée et traversa la rue manquant de tomber à plusieurs reprises tant la neige recouvrait le pavé. La boulangerie-pâtisserie était, bien sûr, fermée mais une lampe illuminait l’étage. Il façonna deux ou trois boules de fine poudreuse et lança les boules dans la fenêtre du 1er étage. Danielle ouvrit les fenêtres et dit :

- « Mais enfin Daniel ! que fais-tu à cette heure, en pijama, en plein milieu de cette rue ? La boulangerie est fermée et n’ouvrira plus, je pense. »

Ne laissant pas la jeune femme achever sa phrase il répliqua :

- « Je ne peux pas te laisser dans l’embarras. »  Se tournant vers sa maison il dit :

- « Regarde cette maison vide, je vais la vendre dès le lendemain de Noël, ou du moins, je vais la mettre en gage pour que tu gardes ton commerce. Je vais investir l’argent récolté dans la rénovation des ateliers de ton établissement, je vais engager Cléa comme vendeuse, je vais adopter Irko comme gardien du magasin et… veux-tu m’épouser ? »

La jeune femme s’évanouit. Daniel alla chercher une échelle et gravit les échelons avec entrain. Il sauta dans la chambre de sa bien-aîmée depuis tant d’années, la ranima et ajouta :

- « Je suis un idiot égocentrique et pourtant si amoureux. Tu parviendras à me changer, j’en suis certain, et tu poursuivras la réalisation de tes petites maisons si belles et si délicieuses. Je plaque mon boulot, mon idiot de patron et je reprends la comptabilité de ton entreprise. Dis-moi OUI !!! S’il te plaît, dis oui… »

Danielle, prise au dépourvu et pourtant attirée par cet homme, dit :

- « Oui… mais depuis tout ce temps… je ne comprends pas… pourquoi ce soir du 24 décembre et cette heure. »  Le carillon de l’église se mit à résonner. Avant le douzième coup Daniel se mit à genou dans la neige, regarda son amie et continua :

- « J’ai été idiot ! le pire que la terre ait vu naître. Depuis mes 8 ans, je n’ai eu d’yeux que pour toi et le temps s’est figé jusqu’à ce jour. Au point même, d’ignorer le temps réel et les difficultés de mes proches. Je ne te promets pas d’être le meilleur des compagnons mais je serai le seul sur lequel tu pourras te reposer et compter à tout moment de ta vie. Nous allons poursuivre notre existence ensemble, embellir ton paradis commercial. Faire la nique aux groupes industriels et fabriquer nos maisons en pâtes brisées aux couleurs sucrées multicolores. Nous inonderons la ville de nos délicatesses et ferons de ta petite entreprise la plus florissante possible pour les années à venir. »

Pensant subitement à la vieille dame SDF alors que la cloche de l’église résonnait pour la quatrième fois, il se redressa en s’écriant :

- « Où se trouve Cléa pour l’instant ? »

Danielle, se demandant le but de ses paroles répliqua :

- « Je ne sais pas… avec son chien sur le parvis de l’église, bien emmitouflée dans un sac de couchage attendant le lever du jour. »

Daniel lui prit la main, et dit :

- « Je ne te dis pas tout cela sas y avoir pensé toute cette soirée et je me dois de rétablir la stabilité dans ta vie, la vie de cette femme, et surtout dans la mienne. Nous souffrons tous chacun à différents niveaux et si nous nous unissons, nous sauverons nos destinées. Viens avec moi, allons la chercher. Nous allons tous habiter l’étage de la petite boulangerie et dès demain nous réaliserons nos vœux.

Courant tous deux au milieu de la rue, ils parvinrent à proximité de la vielle femme endormie sur la dernière marche de l’église.
Daniel se dit à lui-même « pourvu qu’il ne soit pas trop tard ! ». Il s’agenouilla et secoua la vieille femme qui sursauta.

- « Merci à toi Esprit de Noël ! » dit le jeune homme au grand étonnement des deux présences féminines à ses côtés. Les deux jeunes gens aidèrent la personne âgée à se lever ; Daniel saisit la laisse d’Irko et ils reprirent tous quatre le chemin de la petite boulangerie-pâtisserie.

Le 12ème coup de minuit résonna lorsqu’ils franchirent le seuil de la porte sans que ce dernier ne fige à jamais le destin de trois belles personnes et d’un chien remarquable.

Depuis ce Noël, Daniel changea de tout au tout ; vendant son immeuble  et prenant soin des plus démunis, tout en gérant l’entreprise de sa compagne d’une perfection sans nom. Tatie Cléa vécut de nombreux Noëls sans devoir avoir peur du lendemain. Oh, il n’y avait pas de caviar à table au réveillon mais juste le nécessaire requis. La notoriété de la maison « comme au bon vieux temps » prit vite son essor et d’année en année, on venait de loin chercher une petite maison de pâte brisée recouverte de délicates sucreries colorées.





Au détour, d’un passage triste, décourageant, malmenant votre vie ou celle de vos proches, dites-vous qu’il peut toujours y avoir un « pire » tel que la perte d’un être cher, la maladie d’un parent, d’un enfant.
Si on possède une tartine pour tout repas, une demi tartine donnée à un plus démuni que soi qui la mangera à vos côtés peut vous apporter plus de bonheur et de contentement que tout l’or que vous auriez pu amasser en une vie. Regardez le destin gâché de quelques riches… Ils sont très peu à connaître le véritable sens de l’esprit de Noël ». Cela ne s’apprend pas dans les livres mais s’éduque dès la naissance. Parfois un coup de main est nécessaire pour retrouver la signification de l’essentiel. Un conte n’est qu’un conte ; quelques mots placés les uns à la suite d’autres mais quand, comme l’enfant, la pureté de l’âme persiste à l’âge adulte, alors un simple ‘bout de pain’ peut devenir le mets qui sera à la base d’un buffet de fête que l’on pourra partager avec bonheur.
Durant les fêtes, en Belgique, a lieu l’opération du « café suspendu ». C’est-à-dire que lorsque vous vous rendez dans certains établissements pour savourer un bon café crème par exemple, vous pouvez en acheter un second dit « suspendu ». Il sera donc payé et inscrit sur un petit bout de papier. Ce papier sera collé à la portée des plus démunis qui pourront le décrocher et présenter ce papier au serveur. Celui-ci servira un café crème à la personne qui l’aura demandé. D’autres initiatives naissent comme « le paquet de frites suspendu », ou comme dans certaines pizzerias à Namur : « la pizza suspendue »… Quelle bonne idée n’est-ce pas ?


Voilà pour ce nouveau conte. Je vous l’avais promis sur le thème de l’esprit de Noël ». J’espère qu’il vous plaira. S’il vous plaît, faites-moi plaisir… dites-le moi, que j’aie le contentement de vous avoir plu en lisant vos commentaires.

Gros bisous
 envoi 


Dernière édition par Christmas Carol le Ven 10 Jan - 17:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jadelara
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3681
Age : 43
Localisation : lorraine
Votre personnage préféré du temps des fêtes : la mére Noel et bien sûr le Pére Noel ;)
Votre chanson préféré de Noël : Noel blanc
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 17:37

merci chantal pour ce jolie conte :)
je commence a le lire, par contre, est ce bien le 24 décembre et non le 24 février - ou alors est ce moi qui fais l'erreur ,car je n'ai pas encore tout lu -
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 17:47

OUCH ma Karinou tu as raison c'est le 24 décembre.... sans doute les odeurs encore  fraîches de vin... de Noël passé héhé
Bisous
 envoi 



PS : Comme je ne ne sais pas comment corriger l'erreur héhé... il faut bien lire "24 DECEMBRE"

Merci ma Karinou
Revenir en haut Aller en bas
jadelara
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3681
Age : 43
Localisation : lorraine
Votre personnage préféré du temps des fêtes : la mére Noel et bien sûr le Pére Noel ;)
Votre chanson préféré de Noël : Noel blanc
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 18:14

hé bien ma chére chantal, j'ai pris beaucoup de plaisirs à lire ton conte -
c'est une histoire attachante,
tu sais nous faire vivre le conte, aimer les personnes qui en font parti,
quand on lis un de tes contes, on as envie d'une suite.
tes personnages sont attachant ,
j'ai aimer la veille dame qui dors sous le parvis de l'église, comme elle me fait penser a brigitte la dame dont je vous avez parler ce soir, dans le livre "j'habite en bas de chez vous"
j'ai mêler le livre et ton conte .....
j'ai eu de bien belle pensée ...

et pour finir ici aussi le café suspendue on connait ;) c'est une bien belle chose de faite :)

sur ce jolie conte, je vais me coucher sereine .. et au chaud ...
apprécions ce que nous avons ...malheureusement d'autre n'en on même pas la moitié !


Dernière édition par jadelara le Lun 30 Déc - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jadelara
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3681
Age : 43
Localisation : lorraine
Votre personnage préféré du temps des fêtes : la mére Noel et bien sûr le Pére Noel ;)
Votre chanson préféré de Noël : Noel blanc
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 18:16

ma petite chantal, pour corriger tu click sur édité ;) et tu peu corrigé ton texte a ta guise, gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
davies
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2019
Age : 48
Localisation : nice
Votre personnage préféré du temps des fêtes : pere noel
Votre chanson préféré de Noël : les visiteurs de noel
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 18:41

bravo encore pour ce magnifique conte a la sauce dickens.tout y est la solidarite,la generosite , l aide a son prochain tout ce que represente pour moi l esprit de noel.Un esprit qui de nos jours est de moins en moins present.Ca fait toujours du bien de rever un peu
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9510
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Lun 30 Déc - 22:33

Je vais assurément lire ton conte
Tu sais nous faire rêver par tes écrits. Je vais revenir te dire mon compte rendu. À bientôt xx

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Mar 31 Déc - 12:05

Kikou !

Tout d'abord MERCI à ma Karinou lollll j'ai effectué la correction comme tu me l'avais indiquée. Je t'en remercie.... car le 24 février.... ça n'le fait pas vraiment héhé... encore UN TOUT GRAND MERCI
Je suis heureuse que tu aimes ce conte. J'y ai mis mon coeur, mon âme... mon souvenir de mon "bon" Daniel".

Mon Davies adoré... oui l'esprit est loin de nos jours... mais pour qui le veut bien ! Moi, il ne me quitte jamais car sans cet esprit, je suis sûre que mon coeur arrêterait de battre. Donc, pour le faire battre encore et encore... J'Y CROIS !

Ma Régie, comme je le dis encore et toujours : le conte ne s'envolera pas ! tu as tout ton temps... même plus car le temps n'est pas de l'argent comme l'aime le croire le commun des mortels. Le temps ... c'est tout simplement de la poussière d'étoiles lancée sur nos miroirs à nous !

PS : J'ai contacté Coralie qui va venir lire mes contes ! Je suis si HEUREUSE car si une maison d'édition me convient, je promets aux malades comme ma tite Coralie QUE LES MINCES PROFITS iront tous à l'oeuvre qu'elle décidera d'aider. Voilà... tout est dit.

Je vous souhaite un bon réveillon, une bonne année mais... je serai là demain pour vous souhaiter mes voeux.

Je vous embrasse très très très fort !
envoi
Revenir en haut Aller en bas
davies
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2019
Age : 48
Localisation : nice
Votre personnage préféré du temps des fêtes : pere noel
Votre chanson préféré de Noël : les visiteurs de noel
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Mar 31 Déc - 12:14

bon reveillon a demain pour les voeux  envoi 
Revenir en haut Aller en bas
streletsie
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3697
Age : 62
Localisation : Mont-Joli Bas St-Laurent, Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : père noel
Votre chanson préféré de Noël : Sainte nuit
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Mar 31 Déc - 14:18

Je reviens te lire plus tard Chantal, il y a un carrousel de petits enfants autour de moi loll
Merci
xx
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Mar 31 Déc - 19:31

Oui ma Thérésinou... tu as tout ton temps...

Davies... mon Davies... je t'ai déjà remercié mais tu m'as touchée... je suis aux anges que tu me donnes une note aussi belle pour ce conte. Je ne sais si je pourrai faire mieux un jour ! Mais rien que pour te remercier, je vais plancher plus que sérieusement pour le suivant loll

"Le rêve est le propre de l'homme." Telle est ma devise car sans rêve, pas de vie, pas d'espoir, pas de souvenirs, pas d'avenir simplement.

Je vous retrouve dans le bon post pour mes voeux. loll
Bisous
envoi
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9510
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 2 Jan - 15:44

Chantal, je suis sans mots.
Quel beau conte, je ne pouvais m'arrêter de lire.
Il faut s'accrocher à ceux qui nous entoure et surtout aider les plus démunis.
C'est un geste qui nous sera rendu au moment voulu.
J'ai pu voir tes personnages, imaginer Cléa et Irko.
Merci beaucoup et au plaisir d'en lire encore et encore.
C'est dans ce conte qu'on voit l'Esprit de Noël  envoi 

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 2 Jan - 15:59

euh j'ai raté un épisode avec Coralie, j'ai cru comprendre qu'elle dessine fort bien mais elle est présente sur le forum?
En tout cas encore une fois un magnifique conte, je suis d'autant plus touché car c'est un hommage à ton cousin adoré donc c'est vraiment émouvant, les mots me manque chacun de tes contes sont géniaux on est pris du début à la fin, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 2 Jan - 16:03

MERCI ma Régie !

Je suis transportée de bonheur quand je vois que tu aimes, que vous aimez...

Ce conte, comme on dit chez moi : m'a pompé toute mon énergie car je ne vois pas comment faire mieux... Si bien sûr, avec du "bon français; des phrases à la syntaxe parfaite... "

Mais je vous le disais, ce conte m'a vidée... mais ne vous en faites pas, l'énergie c'est comme dans la chanson de Claude François : ca s'en va et ça revient... c'est fait de tout petits riens..." Et ça va revenir héhé...

MAIS MERCI !
Gros bisous
 envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 2 Jan - 16:09

Non ma Carinou.. Coralie n'est pas - à ma connaissance inscrite - mais elle va venir voir mes contes sur le forum; m'a-t-elle répondu sur Facebook car cela l'intéresse. Mais depuis "make-a-wish" elle est fortement sollicitée. Mais... j'ai la sensation qu'elle va dire que cela lui plaît.
C'est une jeune fille qui injecte toute son émotion, tous ses sentiments dans ses dessins. Elle aime... et cela se ressent dans ses dessins.
J'attends des réponses en cours de janvier niveau maisons d'édition intéressées par l'édition "de contes" illustrés. Et j'ai pensé à Coralie pour illustrer mes contes - si elle le désire - bien sûr ! Voilà pour l'explication.
Gros bisous
 envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 2 Jan - 16:11

PARDON ma Carinou, j'ai oublié de te dire "MERCI"
 envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Ven 3 Jan - 7:54

quelle bonne nouvelle je t'avais dis que tes contes étaient dignes d'être édités! et bien promis j'achète le 1er qui sort et je suis sure qu'il y en aura pleins d'autres!
Revenir en haut Aller en bas
streletsie
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3697
Age : 62
Localisation : Mont-Joli Bas St-Laurent, Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : père noel
Votre chanson préféré de Noël : Sainte nuit
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Ven 3 Jan - 15:33

Chantal ton conte m'a ému. C'est de l'esprit de Noël pur!
Merci beaucoup de nous faire vivre de si belles émotions.
 J'aimerais avoir de la poussière d'esprit de Noël je la lancerais sur mon gendre Pierre qui m'a dit l'autre jour qu'il n'aimait pas Noël, tant qu'a lui il ne ferait aucune décorations si il le fait c'est pour ces enfants, il m'a tellement déçu et comme je parle beaucoup avec mes yeux il a su tout de suite ce que j'en pensais!
Je me rappelle toute jeune ma mère mettait toujours une pomme de terre de plus dans le chaudron au cas ou quelqu'un arriverait pour manger et il y avait un "quêteur" qui venait régulièrement à la maison. Nous n'avions pas d'argent à lui donner mais a manger oui.
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Ven 3 Jan - 15:50

MERCI ma Thérésinette à moi !
Ma tite Thérésinou... Je connais beaucoup de personnes comme ton gendre qui pensent que Noël est une fumisterie (commerciale ou autre) mais à un moment ou l'autre, même si c'est à la dernière seconde de sa (leur) vie, il(s) comprendra(ont) et y croira(ont). Il n'est jamais trop tard pour croire et puis... tant que toi, tu peux transmettre ta croyance à ses enfants... c'est tout ce qui compte. Trouve-toi un "grelot" (Pole Express) et à chaque Noël, fais-le tinter aux oreilles de tes proches et plus particulièrement des petits, et dis-leur - lorsqu'ils entendront le tintement de celui-ci - : "vous voyez... vous avez beau ne pas y croire... si vous l'entendez c'est que Noël est là dans votre cœur !" et cela te réconfortera.

Je t'aime ma Thérésinou, ne sois pas triste... l'esprit de Noël est là... il est en nous, en vous, ..., en toi. C'est le principal.
Gros bisous
 envoi 
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9510
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Ven 3 Jan - 19:26

Thérèse, je comprend ta tristesse. Curieux qu'avec la venue de ses enfants qu'il ne voit plus Noël avec son cœur d'enfant. Il a peut-être eu de tristes Noël! Tu pourras transmettre ta passion à tes petits-enfants. Que Noël se transmette à travers toi ma chère Thérèse xx

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Mer 8 Jan - 16:51

Kikou   ----- U R G E N T ------


Ce soir, mon papa m'a demandé un conte pour sa rentrée à la maison - qu'il espère - (mais hum... ce n'est pas pour tout de suite je pense...)
Il aimerait que sa petite chienne soit la vedette de ce conte (ce qui est la stricte vérité). Il dit qu'il ne serait plus là si un ange n'avait pas soufflé à l'oreille de la vieille compagne canine de mon papa d'aller chercher de l'aide...

Je pense que je vais essayer mais ouch... ce sera dur... et si il se passait le pire entre-temps ? qu'en pensez-vous ?
Chantal (plutôt perdue...)  pleure 
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9510
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Mer 8 Jan - 18:40

Ma chère Chantal, je pense que ton papa sait que tu nous fais rêver et réfléchir à travers tes contes.
Tu sais si bien le faire et pour lui, ça lui fait probablement du bien de se dire que tu écris un conte pour lui, même si vous ne savez pas à quand sera son retour à la maison.
Tu peux le commencer et lui dire que tu vas le faire tout en prenant le temps qu'il faut car il ne faut pas oublier que tu as déjà beaucoup à faire et à penser en ce moment. Écris juste les mots ou les phrases que tu voudrais mettre dans ton conte et un jour viendra où tu pourras l'écrire au complet.
À toi de voir mais tu sais que nous sommes là pour t'appuyer et t'aider même au loin.
Gros bisous à ton papa, à toi et ta famille xx

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Jerrica10
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11669
Age : 42
Localisation : Au pôle nord ! (France)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Cold december night par Michael Buble
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 9 Jan - 1:18

Tout d'abord pardon car je n'avais pas vu ton nouveau conte. Je le lirai ce week-end.

Ensuite, je pense qu'à ta place je l'écrirais ce nouveau conte pour ton Papa. Si c'est son plaisir ne le lui refuse pas.

Bisous à toi et toute ta famille.

_________________
Un parent qui ne croit pas au Père Noël n'est pas un bon parent car il ne croit pas en sa propre étoile ni en tout ce qui est positif dans la vie et gai. (Paroles de Jean-Claude Baudot)
*********************************
D'après le mathématicien Kurt Gödel (1906-1978), une chose prouvable n'est pas nécessairement vraie et une chose vraie n'est pas toujours prouvable. Alors démontrez-moi que le Père Noël n'existe pas...
Revenir en haut Aller en bas
Guana
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 27
Localisation : Saint-Sauveur (Belgique)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père-Noël
Votre chanson préféré de Noël : Silent night
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 9 Jan - 5:06

Ma chanchan,


C'est avec un immense plaisir que je viens de "dévorer" ton conte!
Il est vraiment magnifique, quelle belle histoire et tellement bien racontée.
J'ai pu m'imaginer chaque personnages, chaque décors, chaque émotions,... Magique!
Cette lecture fut un vrai bonheur et je t'en remercie content . 


Quant à la requête de ton Papa, je pense que tu devrais le faire. 
Ça lui fera plaisir content . 
Je pense bien à vous et je t'envoi plein d'ondes positives et de courage envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   Jeu 9 Jan - 5:19

je pense que tu devrais le faire ça doit lui tenir à cœur de voir sa chienne récompensée pour lui avoir sauvé la vie, et puis le pire n'arrivera pas il a son ange gardien qui vieille sur lui, gros becs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Daniel... figé aux 12 coups de Minuit !"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelle est la toute première attraction que vous avez aimée ?
» STRANGE N° 049
» Figé dans le temps
» Daniel Osborne (Oz)
» BATMAN - MINUIT A GOTHAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Passion De Noël :: Nos Sens :: L'heure du conte-
Sauter vers: