Pour ceux qui aiment le Temps des Fêtes
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au pays de Tata Clochette...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Au pays de Tata Clochette...   Lun 22 Juil - 17:58




Mon Dieu que ce conte fut difficile à écrire... Plus d'entrain, d'envie...plus de santé. Un passage à vide énorme...

Mais voilà, le conte est là... N'hésitez pas à le lire à vos Loulous, ils l'aimeront, du moins je l'espère du plus profond de mon cœur.

Bonne lecture !



*************************************************************************************



Au pays de Tata Clochette…


Le soleil du printemps commençait à réchauffer agréablement la terre. Au milieu d’un verger, un tilleul septuagénaire trônait. Ses feuillettes naissantes d’un vert tendre frétillaient au gré du vent. A la base de son imposant tronc, une toute jeune colonie de fourmis  s’activait à la rénovation de la fourmilière.
-« Toumba ! Toumba ! Mais que fais-tu là-haut juché sur ce tas de branchages ? »
-« Ben je guète l’arrivée du bus, papa. D’habitude il arrive à cette heure-ci. »
Toumba était le petit dernier des souverains, le colonel Adama et la reine Sooma. Il mettait un point d’honneur à surveiller le domaine car il savait que la route qui séparait sa maison de la pommeraie était incroyablement longue et il ne fallait pas rater le passage de transporteur. Son père lui dit :
-« Mais bonhomme, le car ne passera pas avant trente minutes, au bas mot ! »
L’enfant fourmi répondit :
-« Mais, comment sais-tu cela papa ? »
L’adulte se plaça à côté de lui et lui montra du bout de l’antenne un horizon bien dégagé puis répliqua :
-« Il te faut regarder au loin Toumba. Si tu vois les mésanges, les verdiers ou les pies s’envoler en folie, c’est que l’humain du bout du monde arrive et avec lui viendra le bus. Que vois-tu au loin ? »
Le petit fixa l’horizon puis répondit :
-« Rien papa, je ne vois rien. »
-« Mais si, rétorqua le père. Tu dois fixer les sapins et analyser les mouvements de leurs branches. »
-« Ah oui !!! Je vois des petits oiseaux bleus voler et se poser au sol, puis, s’envoler à nouveau pour rejoindre leur point de départ. »
-« Et bien voilà Toumba… cela veut dire que les mésanges ne sont pas dérangées et qu’elles viennent piquer la mousse de la pelouse. Une fois leur bec rempli de cette fourrée sèche, elles remontent aux nichoirs afin de placer ce duvet dans leur nid. Quand tu les verras se placer plus en hauteur cela voudra dire qu’il y a du mouvement et qu’elles attendent que l’humain passe. »
-« Ahhhhh oui en effet … je comprends. »
-« De plus, continua Adama, il n’y a aucun mouvement de l’autre côté de la clôture, le bus de l’autre pays n’est pas de sortie. Si notre transporteur devait arriver, le bus du pays voisin serait lui aussi en mouvement.
Soudain, une voix se fit entendre :
-« Bien le bonjour mon Roi et salutations à toi petit Prince Toumba ! »
Les deux fourmis levèrent la tête et virent passer un bourdon les pattes chargées de pollen. Adama répondit :
-« Hello Jaco comment vas-tu ? »
Le gros insecte volant fit du surplace et ajouta :
-« Bien, bien Majesté. Quel beau soleil ce matin n’est-ce pas ? »
-« Oui mon ami, il fait incroyablement doux et lumineux ce matin. Déjà à la tâche mon Jaco ? »
-« Oui mon Seigneur, la reine Meessa m’a engagé comme collecteur. Sa ruche est en plein emménagement et elle n’a pas assez d’ouvriers pour son premier ramassage ; du coup, j’ai offert mes services à cette beauté zébrée. »
Adama se mit à rire et continua :
-« Ne serais-tu pas un tout petit peu amoureux de Meessa toi ??? »
-« Cela se voit tant que ça mon bon roi ? »
-« A peine ! A peine mon bon Jaco ! Mais tu as raison, j’ai entendu dire qu’elle recherchait un époux. »
Le bourdon frétilla des ailes et son regard scintilla.
-« Hummmmmmm !!! J’ai toutes mes chances alors ! Bon je file les amis. Je commence à peine et ma journée sera bien longue. »
-« Allez Jaco, bon courage et salue bien Meessa pour nous. Dis-lui que nous lui souhaitons une récolte abondante et une longue vie. »
Jaco embraya la vitesse supérieure et s’envola vers une ruche à peine visible là-bas tout au loin du domaine.
-« Papa, nous sommes amis avec les bourdons et les abeilles ? »
-« Bien sûr mon petit ! Nous les aidons quelquefois et de leur côté, elles nous apportent le surplus de leurs récoltes pour soigner nos bébés. »
-« Ah bon ?!? On mange du pollen ? »
-« Non mon gamin mais elles nous confient quelques poignées de miel et nos enfants adorent cela. »
-« oh oui alors ! Je ne savais pas que c’était un produit que les abeilles avaient fabriqué. Et nous Père, que leur procurons-nous ? »
-« Notre expérience à dénicher de bons coins à coloniser. Par exemple, tu vois ce monticule sur la gauche du géant que nous habitons… Non pas par-là fiston… de ce côté… regarde le coteau d’herbes et de fleurs sauvages au sud du tilleul, le vois-tu ? »
-« oui papa je le vois. Il y a tout un tas de renoncules à cet endroit et j’aime aller y jouer avec mes sœurs et frères après l’école. »
-« Et bien, dit Adama, nos explorateurs surveillent ce bout de terre pour les ouvrières de la ruche et dès que les fleurs éclosent, nous envoyons un messager avertir ces infatigables travailleuses aux ailes agiles afin de leur garantir la fraicheur du pollen. »
Soudain, le Roi fixa l’horizon et remua ses antennes avec frénésie. Il gravit un étage supérieur en escaladant un rondin de bois puis alla se placer sur la pointe de ce dernier.  
-« Toumba, donne l’alerte, il y a du mouvement au pied de la maison des humains. »
Le petit garçon fourmi se rapprocha du tronc, saisit une corde composée de solides fils tressés que l’araignée Isis avait méticuleusement confectionnée et d’un geste répétitif il tira et relâcha le cordon. A l’autre bout de cette tresse était attachés quatre coquilles de noix vides. Le mouvement répété de haut en bas provoquait un entrechoquement des coques creuses qui se mettaient à résonner comme des maracas. La fourmilière ainsi prévenue se prépara au passage du transporteur.
-« Papa, dit le jeune garçon fourmi, puis-je monter à l’embarcadère ? Oh oui dis papa ! Je peux dis, je peux ? »
-« Je ne sais pas Toumba, tu es encore fort jeune… »
Le gamin se croisa les pattes et se renfrogna.
-« C’est pas juste ! Tu sais, je lui ai déjà parlé mais je ne vous ai rien dit à toi et à maman. »
-« Comment ? Nous t’avions pourtant demandé de ne jamais nous désobéir ! Je suis extrêmement déçu jeune homme ! »
Le petit gars se fit tout minuscule et répondit :
-« Mais c’était par charité papounet. Il m’avait demandé de lui signaler le quai par un drapeau de couleur jaune car il n’avait plus d’aussi bons yeux qu’avant… alors, avec mes frères nous avons bricolé l’étendard que tu vois là-bas près de l’appontement. Depuis que nous l’avons placé, il n’a plus jamais passé outre de la plate-forme. Tu es triste papa ? »
-« Triste non gamin mais inquiet. Si tu as omis de nous parler de cela, dieu sait ce que tu as encore pu faire sans nous en parler ! Bon… je vais te laisser t’y rendre mais tu devras toujours être en vue des soldats de la colonie. D’accord ? »
-« Promis ! » dit le jeune Toumba honoré de la confiance que le Roi lui témoignait. Il lâcha la corde d’alerte et monta sur le quai attendre le transporteur. Adama rejoignit ses congénères dans la galerie principale. A l’entrée de ce couloir, il pouvait voir son fils attendre l’arrivée du car.
Soudain, le sol se mit à vibrer et une masse immense et noire vint se positionner au-devant du quai. Toumba s’était accroché aux poignées de garde du quai afin de ne pas tomber. Lorsque les vibrations s’arrêtèrent, il s’avança et vit une énorme truffe noire et humide se placer à quelques millimètres de ses deux petites antennes. Le jeune petit gars fourmi prit un porte-voix et s’en servit pour communiquer avec l’imposant animal.
-« BonjourMonsieur Irko. Vous allez bien aujourd’hui ? »
-« Bonjourmon petit loulou. Oui, je vais très bien. Dis-moi, dois-je transporter quelqu’un jusqu’au bout du verger ? »
-« Oui Monsieur, je pense que notre berger en chef va arriver. Il voudrait se rendre à la pommeraie pour voir si notre troupeau de pucerons se porte bien après la pluie de la semaine passée. »
Le transporteur n’était autre qu’un immense Bouvier Bernois. La différence de taille des deux créatures était incommensurable mais usant de part et d’autre de vigilance, les deux êtres que tout opposait, s’entendait avec facilité et respect. Toumba demanda au géant poilu de ne pas bouger et délicatement lui déposa un morceau de feuillu vert pâle sur le bout du nez. Un jeune mâle fourmi approcha de l’embarcadère. Il était botté de de chaussures antidérapantes lui permettant de rester scotché au bout de feuille elle-même accrochée à la truffe du chien de par l’humidité s’en dégageant. Le gardien de troupeaux était tout de même couvert d’une armure en mousse pouvant amortir n’importe quel choc découlant d’une éventuelle chute, et d’un casque fabriqué par une cupule de gland protégeant sa tête et ses antennes. Le gros pataud poilu ainsi chevauché dit :
-« Monsieur le berger, prenez deux de mes moustaches. Lorsque je devrai tourner à gauche, vous tirerez délicatement sur celle de votre main gauche et lorsque vous voudrez aller à droite vous ferez de même avec celle de droite. Mais ne tirez pas trop fort car vous me ferez éternuer et je pourrais vous envoyer à quelques bons mètres de notre position. »
Le berger s’exécuta et s’installa le plus confortablement possible sur le museau du chien. Avant de partir, le transporteur jeta un coup d’œil à Toumba et ajouta :
-« Petit, je vais y aller. Veux-tu bien dire au Roi Adama et à la Reine Sooma que je me charge de la protection de leur explorateur. Il sera rentré à l’heure pour le repas de ce soir. »
-« Oui Monsieur, je leur dirai. Je vais me tenir aux poignées de sécurité lors de votre départ car le sol tremble et je ne veux pas tomber du quai. »
-« Bien sûr jeune Toumba. J’attends quelques instants. »
Le jeune garçon fourmi se tint solidement et le bus poilu prit la direction de la pommeraie. Seule, une fourmi aurait mis plus de trois heures pour rejoindre cet endroit du verger et cela, à la condition de ne pas perdre le sens de l’orientation. Chevauchant ce chien, il ne lui fallut que quelques minutes pour atteindre la colonie de pucerons. Irko était un beau mâle de la race suisse des Bouviers Bernois. Il avait une immense robe noire sur le dos et un plastron tout blanc. Lorsqu’il était assis, cette fourrure blanche formait une croix splendide. Son museau, d’un blanc neigeux, tranchait avec le noir qui entourait ses deux yeux. Ses cils étaient roux ainsi que les pattes en-dessous de ses genoux. Par contre, il semblait porter quatre petites bottes blanches tranchant avec le noir du reste de ses patounettes. La queue, en porte drapeau, lorsqu’il marchait, se terminait par un flambeau blanc qui permettait de le situer lorsque les herbes du verger se voyaient trop grandes.
Le Roi, ayant rejoint son petit dit :
-« Je ne savais pas que tu connaissais aussi bien le transporteur. Tu m’as étonné Toumba. Tu mérites des félicitations pour avoir fait preuve d’autant de responsabilités. Je suis très fier de toi mon garçon. »
-« Merci papa. Maman partage-t-elle ton avis ? »
-« Oui mon enfant, elle t’en parlera au repas. Veux-tu venir nettoyer le réfectoire avec tes frères et moi-même ? »
Valorisé par les propos tenus par son royal père, le petit Toumba rejoignit la fourmilière, portant fièrement sur ses épaules le poids du travail accompli avec rigueur et perfection.
Parvenu au réfectoire, le petit du roi vit ses congénères préparer la salle destinée à accueillir toute la fourmilière pour le repas de ce midi. Tout allait bon train : les travailleurs nettoyeurs passaient le balai, les ouvriers terrassiers vérifiaient au centimètre près la solidité des murailles, les petites mains cuisinières maniaient le couteau et les casseroles avec dextérité et les soldats surveillants scrutaient les moindres mouvements de tout élément perturbateur comme le vent qui soulevait les nappes des tables ou qui envoyait de la poussière sur la vaisselle installées sur les longs bancs. Soudain, cette agitation s’arrêta et une grande et belle dame fourmi ornée d’une magnifique couronne entra dans l’habitacle en disant :
-« Bonjourmes petites fourmis. Ce jour est un grand jour. L’explorateur de la colonie est parti il y a quelques minutes pour évaluer l’état général de nos troupeaux de pucerons. Si celui-ci est bon, nos rentrées de victuailles seront très bonnes et nous pourrons étendre notre fourmilière. Chef cuisinier, que mangeons-nous ce soir ? »-  demanda la reine.
Un cuistot coiffé d’une toque blanche avança au-devant  de l’imposante souveraine puis dit :
-« Au repas de ce soir, marmelade de fruits divers et jeunes pousses vertes en entrée. Quant au dessert, nos ouvrières nous ont trouvés des portions de cake laissés par les humains près de la grande barrière. »
Les fourmis s’attablèrent et les repas furent desservis à chaque convive avec rapidité. Soudain, les coques de l’alarme s’entrechoquèrent. Les vibrations du sol arrêtèrent et le berger en chef arriva dans la salle au bout de quelques secondes, un rapport manuscrit à l’huile brune fabriquée à l’aide de noisettes fermentées.
-« Bonjourma reine », dit-il. « Je vous annonce que les troupeaux se portent bien. Ils attendent que les feuillettes grandissent un peu plus pour se nourrir plus facilement. Nous pourrons bientôt nous délecter uniquement de leur miellat. »
La reine Sooma le remercia et lui fit signe de se dévêtir afin de pouvoir participer au repas de ce midi. La journée des fourmis se terminait vers les 17h, heure humaine car le soleil tombait assez vite et la nuit ne leur permettait pas de se protéger au mieux de la vie nocturne toute aussi trépignante.  Toumba, assis à côté de sa maman, vit que les sujets attendaient avant de manger. Il les imita. Sooma leva les bras et regardant le toit de la fourmilière dit :
-« Je te remercie oh Mère Gaïa de l’excellent festin que tu nous offres encore ce jour. Sois notre lumière, notre guide, notre protectrice. Merci pour ce doux  printemps, cet été prometteur et cet hiver qui nous parviendra, j’en suis sûre, comme une mise au repos de tous les êtres qui peuplent cette terre. Maintenant mes amis, mangez ! Et bon appétit ! »
Toumba se lança sur sa pitance, se servant de ses petites antennes pour tâter les différents mets. Ses voisins et voisines de table mangeaient en silence. Lui, avait bien du mal à ne pas émettre de commentaires sur les événements de la journée. Il termina son repas avant tout le monde mais resta à table pour ne pas choquer sa mère très pointilleuse sur les convenances.
Soudain, le sol vibra légèrement et la sentinelle vint se placer à l’oreille de la reine. Il lui parla et celle-ci, se tournant vers son fils dit :
-«  Toumba, tu as le droit de quitter l’assemblée. Le transporteur t’attend à l’entrée de la fourmilière mais je t’interdis de sortir de la galerie centrale. As-tu bien entendu ? »
Le jeune garçon fourmi se leva et courant vers la sortie répliqua :
-«  Oui Mère, ne vous en faites pas, je vais le saluer. »
Au dehors, le soleil se couchait, le ciel virait au noir parsemé de petits points lumineux et, de temps en temps, d’autres lumières le parcouraient traçant une lignée de nuages blancs. »
-«  Bonsoir Monsieur Irko, Vous terminez votre journée ? »
-«  Oui mon petit et je suis venu te dire bonne nuit et voir si la colonie n’avait pas besoin de mes services ce soir. »
Le petit lui dit non et lui demanda :
-«  Je sais, que vous êtes très grand et très fort mais puis-je vous embrasser de mes antennes ? »
Le toutou, surpris, s’avança. Sa truffe humide se stationna à quelques millimètres du petit être. Toumba secoua la tête et le toucha de ses deux minuscules petites antennes. Le gros pataud sembla apprécier cette marque de confiance et d’amitié et essaya de ne pas respirer afin de ne pas perturber l’équilibre de la petite fourmi. Le calin terminé, Irko se recula et s’assit tout en disant :
-«  Je ne savais pas qu’un énorme mastodonte comme moi pouvait avoir un ami aussi minuscule que toi. Ta taille est inversement proportionnelle à l’attention amicale que tu me témoignes. »
Humant l’air ambiant, il continua :
-«  Je ressens de l’eau dans cet air. Demain il pleuvra. Dis à ta famille de rester à l’abri. L’orage sera sans nul doute très fort. Je viendrai et je vous aiderai si la pluie vient à vous incommoder. »
-« Très bien ! Je vais prévenir ma maman. Dis, pourquoi es-tu si grand, si gros, si…. Poilu ? »
-« Ah Ah Ah Ah Ah ! » dit le gros toutou. « Je suis un chien, et je ressemble donc à ce que tu vois. Par contre, tous les chiens ne sont pas aussi complaisant que moi avec les petits êtres comme toi. Les humains également peuvent vous écraser de leurs gros pieds soit par indifférence, soit par méchanceté.
Le petit Toumba repartit vers sa maison et présenta les inquiétudes du transporteur à la reine de la fourmilière. Celle-ci mit les sentinelles au courant et les pria de surveiller la météo de très près.
Le lendemain, le ciel couvert de brume humide se fit de plus en plus lourd. Les fourmis sentinelles sonnèrent l’alerte lorsqu’un nuage bien noir laissa tomber de spectaculaires gouttes de pluie. Très vite, le sol environnant la fourmilière se gorgea très rapidement d’eau. Le tonnerre grondait avec insistance et les éclairs se secondaient à une cadence terrifiante.  Irko arriva au triple galop. Regardant à gauche puis à droite, il remarqua très vite qu’un minuscule cours d’eau se formait aux abords de la galerie centrale. Si par malheur la hauteur de l’eau augmentait, toute la structure se retrouverait très rapidement noyée. Irko, de ses puissantes pattes se mit à gratter le sol, réussissant à réaliser un trou de 50 centimètres de diamètres et d’un mètre de profondeur.
Sooma coordonna les manœuvres et les petites fourmis s’activèrent afin de protéger les bébés de la colonie. Chaque pitchoune fut mis provisoirement à l’abri. Le gros pataud vit très vite que ses travaux allaient malheureusement ne pas suffire. Il chercha donc un autre moyen afin de sauver l’édifice. Il trouva un morceau d’écorce assez plat et long afin de concevoir ce qui allait devenir une arche de Noé. Isis, l’araignée tissa des fils qu’elle tressa afin de les consolider en une corde assez solide pour tirer cette embarcation de fortune. Des points de sève permirent à fixer la corde sur l’écorce. Ensuite Adama coordonna l’évacuation. Les fourmis prirent place sur l’arche, Irko se plaça au-dessus de l’écorce, se servant de son corps comme parapluie. Il prit le fin filet de fils tressés dans sa gueule et méticuleusement tira les fourmis  sur près de 50 mètres. Jaco, le bourdon, bravant le vent, la pluie et le manque de luminosité, rejoignit la transhumance forcée et guida Irko en volant au-devant de lui.
-« A gauche Pataud, à gauche !! C’est bien… Tout droit sur 10 mètres. La forêt coupée est en vue mon gros, tiens bon ! Allez, sur la droite de 5 degrés mon lourdaud. C’est bien ! Je vais prévenir Meessa. Je reviens Irko. Si tu peux rester en-dessous de ce sous-bois ce sera parfait. J’arrive. »
Le bourdon passa la 6ème vitesse et se dirigea vers un énormes tas de buches. Il disparut entre deux rondins de bois.
Sooma, Adama et toute la colonie de fourmis étaient pétrifiés de peur. Les rescapés s’accrochant comme il le pouvait à leur frêle embarcation, ne cherchaient pas à déconcentrer leur bus à quatre pattes. Jaco revint et dit :
-« Meessa, la reine guêpe, vous attend mes amis. Elle a de la place pour vous loger le temps qu’il faudra. Irko reprit le fin cordon de fils tressés et avança. L’herbe de la pelouse était imbibée d’eau. Celle-ci remontait sur le morceau d’écorce et les sentinelles-fourmis s’évertuaient à écoper l’embarcation avec quelques morceaux de feuilles d’arbres. Les larves et les bébés nés étaient maintenus puissamment par les plus âgés. Le convoi parvint enfin à bon port.
Meessa, six fois plus grosses que la plus imposantes des fourmis, stationnaient sur le rebord d’une bûche. Elle dit :
-« Vous êtes les bienvenus mes amis. Je sais que votre château vient de prendre l’eau. Jaco m’a raconté votre mésaventure. Notre colonie est, vous le verrez, très hétéroclite. Nous avons des scarabées, des papillons, des bourdons, des mouches, des abeilles, des coccinelles, des punaises des bois et même une petite assemblée de sauterelles. Nous n’avons pas d’appartenance territoriale mais une envie commune de vivre ensemble dans cet endroit protégé et en hauteur. L’eau ne peut jamais nous atteindre. Vous avez des quartiers d’habitats qui vous sont réservés. Vous pouvez en disposer dès à présent. Ah oui, encore une chose : je tiens à ce que vous gardiez votre propre hiérarchie car n’oubliez pas que l’ordre et l’obéissance sont les deux commandements pour une cohabitation cordiale. Quand je m’adresserai à vous, je le ferai par la voix de votre reine qui répercutera ou non mes conseils. Dès la fin de cette tempête, nos scarabées maçons se rendront sur vos terres afin de rebâtir votre demeure et ils utiliseront les moyens les plus innovants pour consolider vos murs. Le travail durera quelques semaines, je le crains… mais ils feront au plus vite. Je vous souhaite donc la bienvenue ! »
Meesa montra l’entrée du refuge. Les fourmis rassurées et heureuses suivirent leur reine. Toumba fut le dernier à quitter le navire de fortune. Il se plaça sur le dessus d’un rondin juste à la hauteur du gros nez du transporteur. Pour ne pas loucher, celui-ci recula d’un pas et dit :
-« Je vais te laisser mon petit ami. Mes patrons doivent m’attendre. Je repasserai à la fin de cette pluie embarrassante pour prendre de vos nouvelles. Mais en attendant, Jaco viendra me dire ce qui se passe pour vous tous. Il connaît l’endroit où se trouve un trou dans le mur de ma maison et vu sa taille, je le verrai. »
-« Merci mon Pataud, rentre bien chez toi, sèche-toi bien et … je voulais encore te dire une petite chose : je t’aime mon ami, je t’aime ! »
Gêné, le bouvier baissa les yeux et répliqua :
-« Je t’aime également petite fourmi courageuse. Tu seras un grand roi lorsque tu prendras la succession de tes parents. Bon repos ! »
Le gros chien s’en alla et Toumba rejoignit sa famille.
Les semaines suivantes furent difficiles pour toutes ces petites pattes courageuses. La reconstruction de la fourmilière demanda beaucoup de travail ; les coccinelles aidaient les guêpes, les bourdons et les scarabées volants afin d’amener à manger à toute cette colonie multi-pattes et multi-ailes. Les scarabées-maçons consolidèrent chaque galerie, chaque chambre et chaque nurserie. Ils isolèrent chaque fissure de boue mêlée de pailles volées dans la grange de la ferme voisine.
Toumba aidait du mieux qu’il le pouvait et lorsqu’il avait quelques minutes de libre il aimait se promener avec une ravissante jeune fourmi rousse nommée Silara. Elle avait son âge, à savoir le jeune âge adulte car, bien sûr, le temps allait plus vite pour les petits habitants de Gaïa. Tout au long de cette reconstruction, Adama et la Reine Sooma regardaient leur fils entrer dans l’âge mûr. C’était comme si Cupidon venait de frapper son petit cœur d’une flèche d’amour. En effet, Toumba était éperdument amoureux de cette belle jeune demoiselle. Très stylée, engageante, intelligente et très polie, Silara partageait le même sentiment. Les jours passaient et l’amour grandissait. Meessa, la reine guêpe alla trouver Sooma.
-« Sooma, ton fils semble aimer un de mes sujets… non ? »
-« Il me semble bien Meessa. Dois-je lui demander de tempérer ses ardeurs afin de garantir le calme entre nos deux colonies ? »
-« Bien sûr que non Reine Sooma. J’aime voir la jeunesse s’emballer. Cela met de la vie dans nos rangs. Mais dis-moi, connais-tu cette jeune Silara ? »
-« Non Meessa, qui est-elle ? Peux-tu me le dire ? »
-« Oh que oui !!! Cette jeune fille est ma fille. »
-«  Ta fille ??? » dit Sooma intriguée. Mais tu es une guêpe et Silara est une fourmi rousse. Je ne comprends pas.
Meessa expliqua :
-« un jour, Irko, le transporteur, amena un bébé qu’il venait trouver sur une petite montagne. Elle avait été abandonnée par des parents peu scrupuleux. J’ai demandé au conseil dirigeant de la colonie si je pouvais me charger de son éducation et mes ministres ont accepté. »
Elle continua son récit en disant que Silara s’était très bien intégrée et que son adoption n’avait jamais posé aucun problème. Par la suite, l’adoption fut contractuelle et la jeune fourmi devint la digne héritière de cette colonie décidément très spéciale. Elle conclut par dire :
-« Un jour, Silara sera Reine elle aussi. Et si ton fils continue à fréquenter ma puce, il deviendra mon gendre. »
La Reine Sooma fut très étonnée mais après tout… qu’importe l’appartenance raciale si l’amour est le ciment d’une telle union.
Le soir venu, cette mère, malgré tout quelque peu inquiète, demanda à son fils si il connaissait l’identité de sa prétendante et il dut bien dire à sa Reine de Mère qu’il savait que Silara avait Meessa pour maman. Sooma et Adama acceptèrent ce fait et cette bonne nouvelle vint éclairer leurs vieux jours. L’été se passa au sein de la colonie de Meessa ainsi que l’hiver. La cohabitation se passait plus que très bien. Les tâches des uns et des autres se conjuguaient avec merveille. Le mois de décembre fut long et froid mais les réserves nombreuses permirent à toute l’assemblée de prendre patience.
Le moment venu de réintégrer la colonie reconstruite, les souverains prirent une décision et en firent part à leur fils :
-« Toumba, si tu aimes cette fille, nous accepterons que tu l’épouses. Tu deviendras chef des armées comme ton père et ta fiancée aura une formation de Reine au sein de notre colonie. Nous cèderons à ta jeune épouse et à toi-même notre trône. Notre temps est venu de nous reposer et de profiter quelque peu de nos vieux jours que nous aurons encore à vivre à deux. Par contre, nous avons une requête. »
Le jeune garçon demanda :
-« Dites-moi mère ? »
-« Ta grand-maman s’appelait Tatiana Clochetta et elle m’a laissé son trône en souhaitant que son domaine se nomme ‘au pays de Tata Clochette’. Je n’ai jamais pu réaliser son rêve… Serais-tu d’accord pour rebaptiser ta future colonie de la sorte ? »
-« Bien évidemment maman et elle sera aussi à l’image du petit monde de ma belle-maman Meessa. Je veux que le Pays de Tata Clochette soit le refuge de tous les animaux, grands ou petits. Il faudra simplement adapter notre mode de vie en faisant très attention de ne pas nous détruire les uns les autres, même par accident. Mais moi aussi Mère j’ai une condition. Puis-je ? »
Sooma se doutait de la question mais répliqua :
-« Que veux-tu ? »
-« Je veux que notre transporteur Irko soit mon témoin de mariage ainsi que mon convoyeur attitré. Il nous conduira de par toutes les prairies, les montagnes et les rivières. Il protègera mon épouse, mes futurs enfants, mon peuple et moi-même… Serez-vous d’accord toi et Père ? »
Sooma éclata de rire et dit :
-« Je t’ai vu à l’œuvre mon grand. Tu aimes cet animal bien qu’il me fasse peur avec ses grosses pattes, sa truffe énorme et ses poils si longs mais je sais aussi qu’il sera une très bonne sentinelle pour ta colonie… Alors… oui, je suis d’accord et ton père l’est déjà ; nous en avions déjà parlé. »
Revenu dans leur domaine initial, la colonie travailla tout le printemps et tout l’été afin de préparer le grand événement.
L’été se termina et les petites fourmis engrangèrent des victuailles dans leurs diverses chambres fortes afin de nourrir le verger entier s’il le fallait.
L’hiver sembla moins long que prévu et aux premières chaleurs de l’année suivante, Irko fut fin prêt après de maintes répétitions. Ses maîtres l’avaient bichonné, son poil reluisant ressemblait à une mer de vagues calmes. Devenu l’ami intime des deux colonies dont étaient issus les enfants, il rayonnait de bonheur à devenir le « bus » personnalisé du Pays de Tata Clochette.
Le mariage fut festoyant et merveilleux. L’intronisation du nouveau Roi Touma et de sa si belle Reine Silara devint l’événement incontournable  de tout le domaine.
Toumba et Silara furent des souverains heureux. Ils adoptèrent, à leur tour, quatre petits enfants : deux petits princes aussi mignons que leur papa et deux adorables petites princesses encore plus belles et gracieuses que leur maman. Le parrain de chaque enfant… Irko… les protégea tout au long de sa longue vie de chien.
Aimer tout être existant n’est pas inné et parfois de nombreuses concessions doivent être faites. La couleur de peau, l’appartenance à une société, la différence des langues ou des religions… rien n’est important quand on s’aime. Avec l’amour, TOUT est possible et surtout au pays de Tata clochette. Le nouveau Royaume était immense et riche de tant de culture diverses. Tant de races mélangées, de langues parlées et comprises, de spiritualité partagée… De plus, Meessa venait régulièrement rendre visite à sa fille, son gendre et ses petits-enfants. Le destin avait décidé qu’elle épouse à son tour Jaco le bourdon tout heureux d’avoir trouvé enfin l’amour de sa vie. Le temps passant, les deux colonies n’en formèrent plus qu’une et le Domaine Royal ainsi formé se retrouva avec deux rois et trois reines. Irko, devenu grand conseiller du Roi Toumba finit sa vie entouré des êtres qu’il aimait le plus. Un jour, un autre transporteur prendra sa place sans pour cela l’égaler. Il y excellera lui aussi et deviendra, j’en suis sûre, le meilleur ami d’un petit être peuplant, quelque part, ce domaine immense de près d’un hectare.

*****************************************************************************************


Sois heureux, là où tu te trouves mon bébé Irko. Prends soin de ton frère Tarzan et de ton complice de jeunesse Champion, le chat. Ils sont avec toi, au Paradis des êtres parfaits. Je te retrouverai un jour dans ces verts pâturages mais en attendant, je forme ton petit frère Mirko. Il se débrouille déjà très bien et son intelligence te rend hommage. Je t’aime mon gros Pataud.

Gros bisous à tous ! Je vous aime..
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9510
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 22 Juil - 20:38

Merci Chantal pour ton conte que je prendrai plaisir à lire et peut-être un jour pouvoir le lire à mon petit-fils xx content envoi 

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Guana
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 27
Localisation : Saint-Sauveur (Belgique)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père-Noël
Votre chanson préféré de Noël : Silent night
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mar 23 Juil - 3:28

Merci pour ce superbe conte ma Chantal envoi .
J'ai adoré, il est vraiment magique et se serait une très belle histoire à lire aux enfants content .
De grosses pensées à Irko et une caresse à Mirko content .
Merci de nous avoir encore fait rêver en parcourant tes mots envoi .
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mar 23 Juil - 15:27

Merci ma Réjeanne ! Oh que oui tu pourras le lire à tit bébé amour lorsqu'il sera en âge de comprendre et qu'il viendra passer des petites vacances chez Mamy Regie héhé

Merci ma tite Alexadrinou. Je suis très heureuse que tu sois venue lire mes mots. Mes contes n'ont pas la prétention d'être des prix d'excellence littéraire car trop de fautes de syntaxe, d'orthographe ou autre mais mon seul but étant de partager mes écrits avec vous, je pense sans grande prétention, que mon but est atteint. Mon plaisir n'en est que multiplié par 1000 !

Si vous avez des idées ou des... envies, donnez-moi vos suggestions et j'écrirai un conte sur le sujet. Il suffit de me dire "ben tiens, j'aimerais lire un conte sur tel type de personnage, ou bien sur tel sujet ou encore se passant à telle période, tel siècle, tel pays, telle région et je me ferai un plaisir de vous écrire un conte après m'être documentée sur le sujet désiré. Je suis ouverte à tout souhait de votre part.
Le prochain sera ... disons... "spatial" dans la pure tradition d'un Star Trek" mais à ma sauce. héhé

Alex, je pense à ton idée pour Adhémar... lol

Gros bisous
envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mar 23 Juil - 15:38

c'est encore un très joli conte, tu pourrais même l'adapter en petit dessin animé je suis sûre qu'il ferait un tabac,
je suis sûre que Irko d'où il se trouve se porte bien et prépare la maison pour tous ses amis quand ils viendront le rejoindre,
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mar 23 Juil - 15:47

HUMMMMM merci ma Carinou !
gros bisous
envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Guana
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 27
Localisation : Saint-Sauveur (Belgique)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père-Noël
Votre chanson préféré de Noël : Silent night
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mer 24 Juil - 10:14

Héhé, nous aurons peut-être le plaisir de retrouver Adhémar alors content . 


En tout cas, ta mission est réussi, car c'est un vrai moment de bonheur de lire tes contes envoi .
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mer 24 Juil - 16:17

Merci HUMMMMMMM et oui on retrouvera Adhémar. L'idée à déjà mûri et je peux être affirmative : Adhémar sera là pour Noël !
Revenir en haut Aller en bas
Guana
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4721
Age : 27
Localisation : Saint-Sauveur (Belgique)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père-Noël
Votre chanson préféré de Noël : Silent night
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Jeu 25 Juil - 1:56

Super, je suis trop contente Renne .
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mar 30 Juil - 2:24

LOLLLL Alex, j'adore ce smiley héhé
Revenir en haut Aller en bas
streletsie
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3697
Age : 62
Localisation : Mont-Joli Bas St-Laurent, Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : père noel
Votre chanson préféré de Noël : Sainte nuit
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mar 30 Juil - 18:54

Merci Chantal pour ce nouveau conte. Je l'ai lu seulement ce soir, quelle détente il m'a apporté! Mes deux petits-lutins sont repartis mais je garde en mémoire de leur lire ton conte avant leur dodo à leur prochaine visite, il est magnifique. Tu as une très belle imagination! Irko méritait une place de choix dans ton conte, il vous a tellement donné de bonheur.
Merci Chantal de nous faire rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mer 31 Juil - 6:18

Hummmmm Merci ma Thérésinou.
Oui, quand tu auras encore tes loulous, je suis certaine qu'ils aimeront "rêver" à la lecture de ce conte
En fait, j'ai "surpassé" quelque peu les agissements de mon petit Koko mais il est vrai qu'il s'était déjà retrouvé avec un papillon de couleur sur sa truffe et cela l'avait décontenancé sans pour cela l'effrayer héhé.
Je voulais "tourner" la page Irko d'une façon sereine et je pense avoir réussi. Cela ne veut, bien sûr, pas dire que je l'oublie... Cela n'a rien à voir. Mais ma tristesse s'en voit quelque peu atténuée.

MERCI ma Thérésinette d'être venue lire ce conte.

Toi aussi, si tu as des envies pour un nouveau conte (avec des inspirations provenant d'un style de vie bien particulier, ou un métier, se passant dans un lieu bien précis, continents, pays, villes, villages que sais-je moi), à une époque bien déterminée...) fais-le moi savoir. Je me documenterai sur les sujets souhaités et j'inventerai un nouveau conte.

Je te fais de gros bisous
envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Jerrica10
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11669
Age : 42
Localisation : Au pôle nord ! (France)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Cold december night par Michael Buble
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Jeu 1 Aoû - 7:21

Je le lis dès que j'ai un peu de temps... j'ai hâte.

_________________
Un parent qui ne croit pas au Père Noël n'est pas un bon parent car il ne croit pas en sa propre étoile ni en tout ce qui est positif dans la vie et gai. (Paroles de Jean-Claude Baudot)
*********************************
D'après le mathématicien Kurt Gödel (1906-1978), une chose prouvable n'est pas nécessairement vraie et une chose vraie n'est pas toujours prouvable. Alors démontrez-moi que le Père Noël n'existe pas...
Revenir en haut Aller en bas
jadelara
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3681
Age : 43
Localisation : lorraine
Votre personnage préféré du temps des fêtes : la mére Noel et bien sûr le Pére Noel ;)
Votre chanson préféré de Noël : Noel blanc
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Ven 2 Aoû - 11:57

je le met au chaud de côté et le lis a ma puce jade ,qui je suis sur va adorée !
bisous
merci ma chantal de nous faire rêver :)
Revenir en haut Aller en bas
davies
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2019
Age : 48
Localisation : nice
Votre personnage préféré du temps des fêtes : pere noel
Votre chanson préféré de Noël : les visiteurs de noel
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Dim 18 Aoû - 10:54

toujours au top Chantal
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 19 Aoû - 6:19

Merci ma Mumu, Merci ma Karinou, Merci Davies.
Je suis heureuse de savoir que cela vous amuse toujours autant qu'au premier héhé
Gros bisous à tous
envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Jerrica10
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11669
Age : 42
Localisation : Au pôle nord ! (France)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Cold december night par Michael Buble
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Jeu 22 Aoû - 12:24

Bravo Chantal et merci pour ce bon moment de lecture. Bel hommage à ton toutou disparu.

Et si seulement tout le monde s'aimaient dans la réalité comme dans ton conte.

_________________
Un parent qui ne croit pas au Père Noël n'est pas un bon parent car il ne croit pas en sa propre étoile ni en tout ce qui est positif dans la vie et gai. (Paroles de Jean-Claude Baudot)
*********************************
D'après le mathématicien Kurt Gödel (1906-1978), une chose prouvable n'est pas nécessairement vraie et une chose vraie n'est pas toujours prouvable. Alors démontrez-moi que le Père Noël n'existe pas...
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 26 Aoû - 7:07

HUMMMMM Merci ma Mumu. oui, je sais... mais c'est à cela que servent mes contes : à enjoliver la réalité qui - il faut bien le dire - n'est pas toujours très reluisante au niveau respect d'autrui, gentillesse, compassion, amour, amitié etc etc... Mais je ne suis pas dupe, je ne vis pas dans un monde où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Mon conte, enfin mes contes sont écrits dans le seul but de faire rêver. Certains trouveront cela "gnan-gnan" et bien... tant pis ! ... pour eux bien sûr ! Mais tu as 1000 X raison, si seulement ce monde Idyllique pouvait avoir un semblant d'existence ! hum...

A ce jour, je n'ai reçu que la suggestion du "retour" d'Adhémar" pour la période de Noël... N'avez-vous aucun rêve à souhaiter que je "couche" sur papier ?

Encore une fois MERCI ma Mumu.
Encore MERCI Davies, je suis contente que tu l'aies apprécié !
Oui Karine ta pupuce Jadinou aimera. Tu me le diras. L'avis des enfants est très important à mes yeux.

Gros bisous à tous
envoi 
Revenir en haut Aller en bas
Jerrica10
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11669
Age : 42
Localisation : Au pôle nord ! (France)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Cold december night par Michael Buble
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 26 Aoû - 7:24

envoi 

_________________
Un parent qui ne croit pas au Père Noël n'est pas un bon parent car il ne croit pas en sa propre étoile ni en tout ce qui est positif dans la vie et gai. (Paroles de Jean-Claude Baudot)
*********************************
D'après le mathématicien Kurt Gödel (1906-1978), une chose prouvable n'est pas nécessairement vraie et une chose vraie n'est pas toujours prouvable. Alors démontrez-moi que le Père Noël n'existe pas...
Revenir en haut Aller en bas
streletsie
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3697
Age : 62
Localisation : Mont-Joli Bas St-Laurent, Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : père noel
Votre chanson préféré de Noël : Sainte nuit
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 26 Aoû - 8:43

Bonjour Chantal, tu nous demandes des idées pour tes écris et bien voilà j'ai pensé à ceci: nous savons tous que l'esprit de Noel est de plus en plus rare pour les jeunes, alors j'imagine un conte qui montrerait aux enfants d'aujourd'hui que Noel n'est pas seulement des cadeaux qu'il y a autre chose de plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9510
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 26 Aoû - 8:54

J'aime bien ton idée Thérèse, aujourd'hui les jeunes n'ont plus la même valeur que nous pour cette belle fête.

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Lun 26 Aoû - 12:18

oui j'aime aussi cette idée
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mer 28 Aoû - 6:43

Kikou !
En voilà une bonne idée ma Thérésinou ! une excellente même !
IDEE RETENUE !
Je vais pouvoir me défouler 'positivement' bien sûr sur ce sujet car, en effet, il y a beaucoup à dire et à 'enseigner' à nos tits Loulous... (et aux autres...)
Merci Thérèse
Ma Regie, Carine, cette thématique fera l'objet d'un conte.
Donc, deux contes pour cette fin d'année 2013 :
1/ le retour de notre Adhémar et
2/ l'esprit de Noël et ses valeurs

Les titres de ces deux contes vous seront communiqués vers début novembre lol
Merci encore
Gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4585
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mer 28 Aoû - 7:15

merci à toi
Revenir en haut Aller en bas
streletsie
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3697
Age : 62
Localisation : Mont-Joli Bas St-Laurent, Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : père noel
Votre chanson préféré de Noël : Sainte nuit
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   Mer 28 Aoû - 8:50

Coucou Chantal, cela me fait tellement plaisir que mon idée te plaise et encore plus hâte de te lire!
Bonne journée xx
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au pays de Tata Clochette...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au pays de Tata Clochette...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alice au Pays des Merveilles VS Peter Pan
» Fée Clochette au Pays des Merveilles les 18 et 19 mars 2010
» Fée Clochette
» Pourquoi la fée Clochette est elle populaire?
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Passion De Noël :: Nos Sens :: L'heure du conte-
Sauter vers: