Pour ceux qui aiment le Temps des Fêtes
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Un certain 2 février..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 14:39

sac

Un tit kikou à tous !

OUF j'ai terminé mon conte.
Je vous le passe ci-dessous.

Il s'appelle "un certain février..."

Je vous dis "bonne lecture".
Je vous fais de gros bisous

AH OUI : si vous voyez des fautes d'orthographe, veuillez m'en excuser... j'ai été très vite pour l'écrire. Je sais que cela n'explique pas tout mais bon... soyez indulgents avec moi ok



Un certain 2 février…

- « Caroline ! Caroline ! Où es-tu chérie ? Carooo ???
Daniel rentrait du travail. 1h30 de trajet alors qu’à l’habitude 20 minutes suffisaient. Il posa sa mallette le long du bahut, retira son duffle-coat qu’il jeta négligemment sur le divan et se plaça au pied de l’escalier qui menait à l’étage. Il vit sa douce moitié sortir de la chambre de leur petit dernier, le doigt sur la bouche en signe de demande de silence. Marche après marche, la jeune femme se retrouva face à son époux qu’elle enlaça.

- « Hummmm mon cœur, tu es là… La route est difficile ? »
- « Tu ne peux même pas t’imaginer puce. Il doit faire -2 ou -3 degrés pour l’instant et je suis certain que pour demain matin il aura neigé. » Il se dirigea vers la cuisine.
- « J’ai faim mon cœur et de plus, il faut que je reparte dans une heure. Les urgences ne désemplissent pas ce soir. Manuela et Jean-Marc n’arrêtent pas de courir dans tous les sens. J’ai changé mon horaire avec Benjamin pour cette nuit. Sa femme doit accoucher d’un jour à l’autre et elle stresse tellement qu’elle se provoque des contractions. »

Caroline le rejoignit et dit :

- « Tu veux que je te réchauffe la blanquette, avec quelques pommes-pin ? »
- « Oh la la si tu me prends par les sentiments hé hé. Le petit dort ?

Caroline plaça la lourde casserole sur la vitrocéramique et prenant les mains de son mari dans les siennes, lui répliqua :

- « Viens t’asseoir à table, cela sera chaud très vite. Oui !!! Ouf !!! Estéban dort et du sommeil du juste ! Tu sais qu’il n’a pas arrêté aujourd’hui. Il a fallu que je le suive sans arrêt. Partout où il allait, il laissait sa marque de fabrique. » Et elle se mit à rire.
- « Sais-tu ce qu’il m’a trouvé cette après-midi ? ». Elle posa ses maniques sur le rebord du plan de cuisine, croisa les bras et continua :
- « Je passais le balais dans le hall quand une pensée effroyable me passa en tête comme un éclair. Il n’y avait aucun bruit. A tous les coups, il faisait ce qu’il ne pouvait pas. »

Daniel, des étincelles de curiosité dans les yeux, la questionna :

- « Dis vite, tu m’inquiètes là !!! »
- « Oh tu peux ! » lui dit-elle. « Tu ne t’es pas encore rendu dans la véranda ce soir ? »
- « Non mon cœur. » Il se leva d’un bond et se précipita vers le jardin d’hiver.
- « Je ne vois rien… qu’a-t-il fait ? »

- « Tu devrais plutôt regarder vers le mur, là… sur ta gauche. »

- « Ah oui quand même !!! » s’écria Daniel. Il découvrit un interminable graffiti multicolore sur près d’un mètre de long sur 30 centimètres de haut. Il éclata de rire.

- « Et bien, il a du talent ce petit héhé… il sera artiste et pas médecin-urgentiste comme son vieux père. » Caroline, gênée de revoir les dessins de leur enfant, se cacha le visage dans les mains.

- « Mais Caro… ne panique pas. On devait le repeindre cet été ce mur… Et bien là, nous avons la motivation. Mais qu’a-t-il pris pour mettre en couleur ? »

Caroline lui montra sa boîte de crayons gras Staedler.

« Je n’aurais jamais du les laisser sur la petite table près du chevalet ! Tout s’est si vite passé. J’étais dans le hall et je me suis doutée tout de suite qu’il se passait quelque chose car un tel calme… cela n’arrive que lorsqu’il dort. Je m’en veux mais qu’est-ce que je m’en veux. »

Caroline fuyait le regard de son époux qui se plaça en face d’elle.

« Chut, chut ! Chérie calme-toi. RE-LA-TI-VI-SE stp ! Il n’y a pas mort d’homme. Ne culpabilise pas. Tu es au four et au moulin tous les jours. Tu es quasi seule toute la journée avec cinq petits morveux. Et puis, Estéban n’a que 30 mois ; il ne comprend pas le bout de chou. Qu’as-tu fait ou dit quand tu l’as pris sur le fait ? »

La jeune femme s’apaisa, prit une longue respiration et raconta :

- « Et bien je me suis mise assise à même le sol, je lui ai retiré les crayons et je lui ai simplement dit calmement qu’il ne pouvait pas. Que voulais-tu que je fasse d’autre ? » dit-elle.
- « Mais tu as très bien agi ma puce. »
- « Et si tu l’avais vu Dan, mettre sa petite main en bouche et me regarder les yeux remplis de petites larmes. »
- « Tu l’as réconforté ? »
- « Oh je n’ai pas pu m’en empêcher Daniel. A ce moment-là, il m’inspirait la pitié. Je l’ai pris dans mes bras et nous sommes rentrés au salon. »

A cet instant précis, si on avait proposé au jeune homme de devenir papa au foyer à temps plein, et bien il aurait signé le contrat des deux mains. C’est souvent pour des petits passages quotidiens de la sorte, que Daniel regrettait de plus en plus de vivre dans ce monde fou de vitesse, ivre de cupidité et malade d’orgueil démesuré. Il aurait pu poursuivre ses études, devenir un grand professeur ou un important chirurgien mais le peu de temps qu’il passait en famille lui aurait été enlevé s’il avait suivi cette voie. Estéban était le dernier bébé amour de cette famille. Avant lui, quatre autres joyaux avaient illuminé son existence. Les aînés et jumeaux : Patrice et Jean-Loup suivis des jumelles Léa et Pauline. Forts de leurs 12 ans, les deux frères du bout de chou ne voyaient que par leurs jeux vidéos et leur console. Les fillettes, 9 ans, adoraient se grimer, chahuter entre filles tout en regardant la télévision. Estéban avait dérangé les plans de quiétude du couple, en venant au monde, comme cela… par accident mais Caroline et Daniel ne regrettaient rien. C’était un petit garçon de 2 ans et demi, plein de vie et très polisson.

Daniel savait qu’il avait toujours eu beaucoup de chance dans sa vie privée : des parents attentifs à son bien-être et généreux avec ses enfants. Une épouse merveilleuse qui le comblait, des amis plaisants et pour agrémenter le tout, un confort matériel non négligeable.

Le père de famille s’installa à table pendant que Caroline terminait de réchauffer la blanquette. Ensuite, Daniel prit son repas. Il fallait qu’il se dépêche, ses collègues l’attendaient et il en était conscient. Le souper terminé, il monta à l’étage, ouvrit la porte des aînés.

- « Salut Patrice, tu es seul ? »
- « Ouais. Jean-Loup est parti chez son pot faire une partie de wii. Bah ! Ca me laisse du temps pour finir mon bouquin. » Le gamin lui tendit un livre : "Le modélisme en 10 leçons."
- « Tu t’intéresses aux trains électriques maintenant ??? »
- « Oui j’aimerais bien me lancer en maquettisme. Tu ne pourrais pas m’aider ce soir papa ? »
Daniel venait de comprendre qu’il allait devoir consacrer un peu plus de son temps à la nouvelle passion de son fils. Il mettait un point d’honneur à rester ouvert à la demande de ses enfants car leur bonheur contribuait au sien et par conséquent à l’équilibre de toute la famille.

- « Hum… Bonhomme, ce soir, ce n’est pas possible. Je retourne à l’hosto. Par contre demain… qu’es dis-tu ? »
Les yeux du garçon se mirent à s’illuminer.
- « Tu es certain ? Demain on peut ? »
- « Bien évidemment qu’on pourra. Avant de repartir au boulot, j’en soufflerai un mot à ta mère. Allez Pat, je te laisse. Je vais dire bonne nuit à tes sœurs et je file. »
Le petit bonhomme reprit sa place dans le lit et se replongea dans son bouquin.
Daniel quitta la pièce en jetant un dernier regard sur son fils. « Hummm » se dit-il. « Il a vraiment l’air captivé. Et dire que je pensais qu’il ne s’intéresserait jamais à rien. C’est bien ». Et il referma la porte du domaine de Patrice. De l’autre côté du couloir, étaient installées les deux fillettes. Il ouvrit la porte sans faire de bruit. Il fut accueilli par un ‘salut papa !’, ce qui le fit sourire.

- « Vous ne dormez pas encore les princesses ? »
- « Ben non » répondit Léa. « On va regarder un film avec maman, tu restes ce soir ? »
- « Non puce. Je dois retourner au boulot. Qu’allez-vous regarder ? »
Léa se jeta à son cou.
- « Ben, je crois qu’on va se mater un De Funès, mais j’sais pas lequel. »
Dan la regarda et répondit :
- « C’est comme cela qu’on parle maintenant. Mater… c’est quoi ce terme ! »
- « Oh papa, ne commence pas. » répliqua Pauline, la seconde fillette.
- « On est en 2013 ! pas à l’âge de la pierre ! »
Caroline qui avait rejoint son époux ajouta dans un rire contenu :
« Oh chéri… je crois que tu viens de te faire traiter de vieux là ! » Elle l’enlaça tendrement et continua :
- « On verra comment te tenir au goût du jour dès demain mon cœur mais là Manu a téléphoné et ils ne s’en sortent plus aux urgences. Je lui ai dit que tu repartais tout de suite. »
- « Oui ok mais avant laisse-moi embrasser tit homme tu veux bien. Allez les princesses, bon film et à demain. Soyez sages avec maman. »
Daniel prit la direction de la chambre de bébé, adjacente à la sienne. Il approcha et regarda admiratif le petit bout d’homme endormi dans son petit lit. Couché sur le dos, il tenait son petit dauphin dans les bras. Sa respiration lente et régulière rassura Caroline.
- « Tu vois, Estéban dort profondément. Sois tranquillisé. Notre ange après les bêtises qu’il a faites tout à l’heure, n’est pas prêt de se réveiller. De plus, il n’a pas voulu faire de sieste cette après-midi… Regarde ces mimiques… Oh il est mignon. »
Caroline tapota sur l’épaule de son mari.
- « Allez mon nounours, il faut y aller. »
- « Hum… ça me rend malade de devoir vous laisser cette nuit ». Ils quittèrent la chambre de bébé et descendirent au rez-de-chaussée. Elle lui donna sa mallette et sa veste.
- « Je t’ai emballé un encas et tu as une nouvelle bouteille d’eau. Nous, nous allons nous mater un film ! » elle éclata de rire.
- « Oh ça va, ça va… N’oublie pas que si je suis vieux, tu es l’épouse d’un croulant ! »
- « Mais non mon cœur tu n’es pas si vieux que ça, tu es juste un tout petit peu dépassé héhé… Allez file. Je garde la maison. »

Elle l’embrassa tendrement. Il sortit, releva son col en disant :

« Hum… il y a une nouvelle tempête qui s’annonce, regarde il recommence à neiger. J’y vais, je ne veux pas être bloqué sur le chemin. Ferme bien la porte derrière moi. »
Il monta dans son Rav4, recula dans l’allée et, après un petit signe à son épouse, partit.
Caro verrouilla la porte et cria après ses deux petites princesses qui déboulèrent en trombe au salon.
La maman fit sonner l’interphone qui donnait dans la chambre des aînés.
- « Oui maman, que veux-tu ? »
- « Tu ne veux pas descendre regarder un film avec nous Patrice ? »
- « Oh non maman, merci » rétorqua le gamin. « Papa s’occupera demain de mon futur circuit de trains avec moi. Je voudrais bien terminer mon plan d’accord Mam ? »
Caroline rassurée lui dit :
- « Ah ok mon cœur. A tout à l’heure. Je t’aime. »
- « Calinou Mamour et bon film avec les pestes ! » et il éclata de rire.
La jeune femme entendit les deux gamines pester au salon. Elle les rejoignit.

La soirée se passa comme un charme : Rabbi Jacob et popcorn à volonté. Une fois la projection terminée, les jumelles s’en allèrent coucher. Caroline remit de l’ordre dans la maison et fit le tour de toutes les pièces ? En allant vérifier les fermetures des portes et fenêtres, elle s’arrêta devant la baie vitrée de la véranda. Elle alluma le phare halogène qui donnait sur le patio et fut émerveillée par le paysage qui s’offrait à elle. La neige tombait à gros flocons. Le vent les faisait tournoyer avec frénésie pour finir par les déposer délicatement sur le sol en un tapis blanc de trois à quatre centimètres d’épaisseur. C’était merveilleux ! Fascinée par cette vision hivernale comme un enfant devant son nouveau joujou, la jeune maman s’assit sur une chaise à côté de la table du jardin d’hiver. Ses yeux ne pouvaient quitter le jardin devenu complètement immaculé. Elle passa de longues minutes à aller et venir de la baie vitrée à la chaise. A chaque fois qu’elle s’asseyait, elle ressentait le besoin irrésistible de se relever et de retourner regarder ce tableau magique. A chaque nouvelle vue, un détail lui apparaissait ; le jardin n’était pas différent mais non plus tout à fait semblable. Il fallait bien que Dieu soit artiste-peintre pour accomplir de telles œuvres. Caroline ne se rendit pas compte du temps passé à cette contemplation irrésistible et la sonnerie de son portable la sortit de cette rêverie.

- « Allo, suis-je bien chez le Docteur Daniel Hesbois ? »

Caroline prit quelques secondes à rattraper ses esprits. Elle répondit :

- « Oui, qui le demande ? »
- « Bonjour Madame, je suppose que vous êtes son épouse. Ici, c’est le service des admissions des urgences du CHU. Je vous téléphone pour vous annoncer que votre mari vient d’être admis dans notre service. Un grave accident a eu lieu sur l’autoroute et il semblerait que votre mari ait été pris dans cette collision en cascade impliquant une dizaine de véhicules. Le mauvais temps et la neige en particulier a été la cause de ce crash. »
Caroline eut un instant la respiration coupée. Tombée assise dans le fauteuil du salon, elle interrompit son interlocuteur.

- « Dites-moi, il est gravement blessé ? Comment va-t-il ? »
- « Je suis dans l’impossibilité de vous communiquer ce renseignement madame », lui répondit la personne. « Ce que je peux vous dire c’est que le Professeur Yang a réservé une salle d’opération afin d’intervenir sur votre mari. Pouvez-vous venir ? »
La jeune femme perdit pied quelques instants et sanglota. Son interlocutrice continua :

- « Madame… Madame, ne paniquez pas s’il vous plaît. Reprenez votre calme… Puis-je contacter quelqu’un d’autre que vous afin de lui demander de vous venir en aide ? »

Caro réfléchit puis se levant en vitesse, se rendit dans le hall, saisit un carnet où était noté divers numéros de téléphone. Elle donna les coordonnées de ses beaux-parents. Après avoir raccroché, elle sécha ses larmes, regarda l’horloge. Il était 4 heures du matin. Que devait-elle faire ? Elle savait que l’un de ses aînés passait la nuit chez un copain. Quatre à quatre, elle grimpa les marche de l’escalier et se retrouva devant la porte de la chambre de ses fils.
Prenant une grande respiration afin de se calmer, elle entra :

- « Patrice, Patrice… réveille-toi. »
- « Hum maman… que se passe-t-il ? »

Voulant minimiser l’accident, elle s’assit sur le rebord du lit du gamin et lui dit :

- « Pat, je vais avoir besoin de toi. Papa a eu un petit accident sur la route. Je dois aller le rejoindre à l’hôpital mais j’ai besoin de quelqu’un pour vous garder les jumelles. Peux-tu aller réveiller Sarah, la voisine, et tu lui demandes de venir immédiatement ; si, bien sûr, cela lui est possible. »

Le jeune garçon passa rapidement un pantalon ; il enfila un pull et sauta dans ses baskets.

- « J’y vais maman. Toi, descends et va t’apprêter. »
- « Oui tu as raison Loulou, je vais me dépêcher. »

Caroline jeta un bref coup d’œil chez les petites filles ; elles dormaient toutes deux. Un rapide regard également dans la chambre d’Estéban ; Caro fut rassurée, le bébé dormait toujours. La maman prit un sac dans l’armoire et le remplit de linges de corps, d’un essuie en tissu éponge et d’un gant de toilette pour son époux. Elle passa par la salle de bain et prit son rasoir, son after-shave et un savon. Elle s’habilla machinalement sans réfléchir. Son esprit était embué comme si elle était anesthésiée. Rien ne lui semblait réel… Quelques minutes auparavant, elle était au paradis et là, d’un coup, elle basculait en enfer.
Redescendue à la cuisine, elle se servit une tasse de café, qu’elle but à petites gorgées tout en regardant le calendrier ‘vendredi 4 janvier »… Il y a quatre jours à peine, ils passaient tous un réveillon en famille. La voisine, une belle et jeune demoiselle de 25 ans entra, l’embrassa et lui dit :

- « Patou vient de me die. Caro, allez… Alain mon compagnon sort la voiture, il va te conduire. »
- « Mais non Sarah, ne le dérange pas. Je vais sortir ma petite VW. »
- « Non mais ça ne va pas toi ! » l’interrompit Sarah. « Tu trembles de partout, il fait mauvais et ce n’est pas le moment de te crasher toi aussi. Alors, passe ton manteau et vas rejoindre Alain. Il t’attend. »

Avant de partir, Caro saisit au frigo une bouteille de soda et dans le placard, une boîte de gâteaux.

- « Sarah, les petites dorment à l’étage ainsi qu’Estéban mais il va bientôt se réveiller. Il a la fâcheuse habitude de se réveiller et de venir nous rejoindre au lit Daniel et moi. Jean-Loup est chez un copain. Il ne rentrera que ce samedi dans l’après-midi. Je ne sais pas si je serai rentrée… Peux-tu me garder mon petit monde s’il te plaît ? »
- « Va rejoindre ton époux, je resterai ici le temps qu’il faudra. Si tu m’y autorises je vais aller m’installer dans le canapé avec le baby-phone à mes côtés. De cette façon, j’entendrai si il y a du mouvement à l’étage. Je préparerai le petit déj de tous et je mettrai les enfants au courant. »
- « Ne les inquiète pas pour l’instant. Dis-leur le minimum. Moi je te téléphonerai de là-bas dès que j’en saurai plus. Merci Sarah »

Caroline saisit le sac qu’elle venait de remplir, son portable et s’en alla en disant :

- « Patrice, j’aimerais que tu aides Sarah du mieux que tu le pourras dès que les filles seront réveillées ou d’Estéban. Je compte sur toi mon grand. » Elle l’embrassa en quittant la maison.

- « Embrasse papa pour nous maman. Dis-lui qu’on l’aime. »

Il entendit sa mère lui répondre en montant dans la voiture du voisin.

- « Oui mon cœur, je le lui dirai. Bisous. »

La route pour atteindre le CHU fut longue et difficile. La neige qui, majestueusement, recouvrait tout le pays, s’averrait être en fait un piège mortel.
Deux heures après un voyage chaotique Alain et Caro parvinrent au service du Professeur Yang. L’infirmière en chef lui communiqua que Daniel venait d’être opéré d’un important hématome au cerveau et qu’il avait été plongé dans le coma afin de stabiliser son état.
Assise dans une chambre vide en soins intensifs, Caroline attendait le retour de son mari.
Après une longue attente, les infirmiers rentrèrent en chambre avec son époux. Il avait des fils de partout. Des appareils suivaient le brancard et bipaient toutes les secondes. Son crâne était couvert d’un pansement lui-même enveloppé d’un filet de protection. Il avait un petit tuyau qui lui rentrait dans le nez et une bizarre ‘pince’ lui tenait l’index droit tout en transmettant des signaux à un des écrans de contrôle. Caro se leva et lui prit la main.

- « Il ne vous entend pas madame. Nous l’avons plongé dans le coma pour lui éviter de souffrir trop et surtout pour éviter au cerveau qu’il ne subisse trop de pression. Il vous faut de la patience. »

Confortablement installé, Daniel semblait dormir du repos du juste. Son visage était tuméfié mais ses traits étaient détendus. La jeune femme profita de cet instant de calme pour mettre toute la famille au courant et remercier Sarah de sa disponibilité.
Le dimanche soir la vie de famille changea chez les Hesbois. Les parents de Daniel vinrent passer quelques jours auprès de leurs petits enfants. Les jours suivants, Charles le grand-père s’occupait de conduire les enfants à l’école et d’aller les rechercher le soir tandis qu’Anna, la grand-mère, vaquait au ménage. Max, le chien de ces derniers était lui aussi venu en vacances forcées mais ne semblait pas souffrir de dépaysement avec les enfants qui se chargeaient le soir venu de le faire tourner en bourrique.
Les jours passèrent. Caroline se partageait entre ses venues à l’hôpital et ses retrouvailles avec ses enfants deux ou trois fois au mieux sur la semaine. Daniel était stable et le Professeur Yang rassurait la jeune épouse :

- « Madame, dès demain nous essaierons de réveiller progressivement votre mari. Il vous faudra beaucoup de patience car cela se fera très progressivement. Nous ne voulons pas aller trop vite. Vu les résultats obtenus par l’imagerie médicale, l’hématome se résorbe lentement. Je pense qu’il reprendra conscience pour la fin de la semaine. »

Caro remercia le docteur. Elle passait son temps à lire, ou bien à tricoter. Son passe-temps du moment : tricoter des guirlandes de Noël avec de grosses aiguilles. La laine utilisée ressemblait à de la laine composée de minuscules bouclettes multicolores.

- « Les enfants vont aimer » se dit-elle. Déposant son ouvrage sur la petite table près de son fauteuil, elle jeta un coup d’œil à son mari. Il dormait toujours mais les ‘bips’ des machines commençaient à s’espacer. Elle se leva et fit face à la fenêtre. La neige fondait, laissant place à un décor terne, sale et gris.

- « Nous sommes déjà le 21 janvier. Hum… Daniel, réveille-toi mon doux. J’ai besoin de toi, j’ai terriblement besoin de ta présence à mes côtés. Sainte-Rita, s’il vous plaît, ramenez mon époux auprès de moi. Il me manque tellement. Je lui lis les lettres de nos enfants. Estéban a appris avec grand-maman à dessiner sur des feuilles de papier. » elle se mit à sourire. « Tu serais fier de lui Dan ! »
Le mur initialement blanc en face du lit, était couvert de photos, de lettres et de dessins des petits. Se retournant, elle se dirigea vers ce pan de mur. Elle décrocha un dessin. Elle s’assit au côté de son mari et lui expliqua le dernier dessin d’Estéban.

- « Regarde mon cœur. Estéban a dessiné son papa en train de cuisiner. Il y a Patrice, Jean-Loup, Léa, Pauline et maman. Papa a une poêle en main et sur la table de la cuisine, il a dessiné de gros ronds jaunes je ne sais pas ce que c’est… sans doute des assiettes. »
- « Non, ce sont des crêpes »
- « Mais non… des crêpes… comment veux-tu qu’il se souv… » Caroline surprise par la voix qui l’avait interrompue, leva la tête et vit son mari, les yeux ouverts regardant le dessin. « Daniel, tu es réveillé !!!! mais… mais »
- « J’ai faim chérie, j’ai l’odeur de crêpes dans le nez. On rentre quand ? »

Caroline courut à la rencontre d’une infirmière qui elle aussi courait en direction de la chambre. La dame en tablier vert ne s’arrêta pas et tout en courant en direction du lit, s’adressa à Caroline en disant :

- « Nous avons vu nos moniteurs s’affoler. Monsieur se réveille. Venez avec moi. »

Elle se plaça à côté du patient, pris son pouls d’une main tout en calculant le nombre de ses battements de cœur en consultant sa montre. Ensuite, elle prit une petite lampe qu’elle dirigea à plusieurs reprises sur ses yeux.

- « Et bien mon bon monsieur, vous voilà de retour parmi nous. »
- « De retour ??? je ne vous ai jamais quitté, j’ai entendu quand vous me parliez… Dites-moi, je sors quand ? »
- « Oh là pressé me semble-t-il le monsieur !!! »

Caroline lui prit la main et dit :

- « Chéri, prends le temps de te réveiller correctement. Nous avons tout le temps maintenant. »

Les jours passèrent et Daniel avait fait de nombreux progrès. Il marchait avec un déambulateur de long en large dans le couloir.
Un soir, lors des visites, le Professeur Yang lui dit :

- « Monsieur Hesbois, votre sortie est prévue pour le 29 de ce mois. Votre dernier scan est bon. Vous serez aussi bien chez vous que chez nous. »
- « Aussi bien ??? non mieux Professeur malgré tout le respect que j’ai pour vous. J’aimerais retrouver mes petits. »

Le week-end suivant s’était passé calmement et le lundi soir, les enfants piaffaient d’impatience.

- « Demain papa est là ! Demain papa est là ! Demain papa est là ! » criait partout Estéban.
- « Oui papa sera là » répliqua la grand-maman mais mon cœur tu devras être sage et bien écouter ta maman d’accord ? »
- « Vi vi Mamy !! » dit le petit homme.

Le 29 au soir, Grand-Papy ramena les petits de l’école. Daniel les attendait assis dans le fauteuil du salon, près du feu ouvert, une couverture sur les genoux. Charles détacha Estéban de son rehausseur et le petit courut à l’intérieur.

- « Papa, papa… mon papa à moi !!! » luit dit-il en l’apercevant.
- « Doucement Bonhomme, doucement » répliqua Daniel. Caroline l’assit sur ses genoux.
- « Tu es là papa. Ohhh tu as pu de seveux ? »

Les adultes éclatèrent de rire.

- « Ils vont repousser mon cœur » dit Caroline.

Daniel fit signe à ses enfants de venir l’embrasser. Après de longues accolades, les grands-parents s’installèrent dans le divan. Charles dit :

- « Maintenant que tu es rentré gamin. Nous allons retourner avec Max. »

Caroline amenant du café et des jus de fruit pour tout le monde répliqua :

- « Mais Papy, vous êtes les bienvenus ici. Restez avec nous du moins encore quelques jours. Dans quatre jours nous fêterons la chandeleur dernière fête du cycle de Noël, Préparer et cuite des crêpes pour sept ou pour neuf… qu’importe ??? J’aimerais que vous soyez à nos côtés comme chaque année pour cette festivité. Nous avons à remercier Dieu pour ce miracle et nous ne pouvons le faire que si vous participez avec nous. S’il vous plaît… restez… Daniel et moi allons dormir dans la chambre bureau, ici, au rez-de-chaussée. Continuez à occuper notre chambre à l’étage. Je n’ai plus mes parents mais je vous considère comme mon papa et ma maman. Allez, restez… »

En voyant la mine déconfite de leur belle-fille, Charles et Anna conclurent par un « ok nous restons ». Caroline fut envahie de joie et de contentement.

Le deux février, Anna et Caroline allèrent en ville acheter tous les ingrédients. Chez le fromager la jeune femme acheta une livre de beurre du pays, du lait et des œufs frais ainsi que des produits régionaux comme divers pots de confiture aux myrtilles, aux groseilles et aux cerises du Nord et un ‘gros’ pot de pâte à tartiner faite maison.

De retour, elles virent ‘leurs’ hommes dresser la table tandis que Léa et Pauline s’occupaient d’Estéban. La Mamy ouvrit un sac en plastique, en sortit de petits cierges décorés d’innombrables impressions confectionnées de multiples couleurs. Elle déballa également trois photophores, plaça dans chacun d’eux une petite bougie et alla les déposer sur la cheminée en chêne.

- « Voilà » dit-elle. « Nous les allumerons quand nous passerons à table. Caroline souleva Estéban et l’assit sur le plan de travail de la cuisine.

- « Petit cœur, tu vas aider papa à peser la farine, le sucre et le lait. »


Le gamin, heureux de son sort, riait à gorge déployée. C’était la seule journée dans l’année où il pouvait mettre les deux mains de bon cœur dans la farine.

Une fois les ingrédients séparés, Daniel porta Estéban dans les bras et ils allèrent rejoindre Papy et les gamins.
Une bonne odeur de crêpes envahit lentement la pièce. Mamy Anna alluma les bougies.

- « Allez, à table ! » cria Caroline les bras chargés d’une lourde assiette remplies d’une cinquantaine de crêpes.

- « Mais où vas-tu avec tout cela ! » lui dit Daniel.

- « Oh mon cœur, ne t’en fais pas. Si il y en a de trop, les enfants feront venir leurs copains. Cela ne fera pas long feu, tu verras ! »

Tous assis à table dans la véranda, Daniel regarda toute sa famille réunie. Il dit :

- « Voulez-vous bien vous tenir les mains. Je ne suis pas un ‘as’ de grands discours mais aujourd’hui je veux remercier le Bon Dieu. » S’exécutant avant le repas, ils se sourirent et baissèrent la tête. Dan dit :

- « Petit Jésus, merci d’être là au cœur de cette famille. Merci de m’avoir permis de revenir auprès des miens. Merci de nous donner ces bonnes crêpes aussi lumineuses que le soleil de ce jour. Merci d’être à la source de notre amour. Permettez-moi de penser aux plus pauvres, aux démunis, aux malades. Apportez-leur chaleur et réconfort. »

Daniel releva la tête, lâcha les mains de son épouse et de sa maman, prit l’assiette et distribua à chacun les crêpes tant désirées. Il regarda les siens et conclut :

- « Allez, bon appétit à tous ! »

Estéban, avant d’engouffrer un morceau de ce délicieux mets regarda son papa et dit :

- « Bon apèti ! »


____________________________________________________________

Voilà pour ce conte « un certain 2 février… »
Vous verrez que je me suis inspirée de certaines anecdotes vous concernant tous et toutes et provenant de divers messages postés sur le forum. J’espère que vous n’y verrez aucun inconvénient… Si par contre, cela vous gêne, veuillez par avance m’en excuser.

Le prochain parlera du carnaval, du mardi gras.

Je vous remercie tous et toutes d’avoir pris de votre temps pour lire ces quelques pages.
Je vous souhaite une bonne fête de la chandeleur !


envoi

Revenir en haut Aller en bas
Comète
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4591
Age : 33
Localisation : basse normandie
Votre personnage préféré du temps des fêtes : le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : jingle bells
Date d'inscription : 02/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 15:44

bravo et merci je me suis reconnue alors la 1ere fois pour le dessin moi c'était pas sur le mur mais sur le lino 1 an après il y a toujours les marques atténués mais toujours là (même âge pour l'anecdote) !! et la seconde la neige bien sûr sa beauté et le danger qu'elle représente!
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 15:53

Merci Carine... Heureuse que tu te sois retrouvée dans ce conte.
J'aime quand on me dit cela car c'est le plus beau signe que le tout petit écrivain que je suis attend des lecteurs qui lisent ses lignes. HUMMMM merci encore
Revenir en haut Aller en bas
davies
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2019
Age : 48
Localisation : nice
Votre personnage préféré du temps des fêtes : pere noel
Votre chanson préféré de Noël : les visiteurs de noel
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 16:53

il y a toujours beaucoup d emotion dans ce que tu ecris.c est tres beau ,digne des precedents contes.encore bravo bonhommeNeige
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 17:06

Merci Davies. Merci beaucoup. Partager ce genre d'émotions avec vous tous est un véritable écho à mes propres désirs. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
jadelara
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3681
Age : 43
Localisation : lorraine
Votre personnage préféré du temps des fêtes : la mére Noel et bien sûr le Pére Noel ;)
Votre chanson préféré de Noël : Noel blanc
Date d'inscription : 11/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 17:54

je suis a moitié shooter par la grippe mdrrr mais j'ai tenue a lire cette magnifique histoire :)
Mon petit Estéban ;) et en plus , sans le vouloir, ma voisine s'appelle sarah ! j'espére que la ressemblance s'arrêtera là, et que l'accident n'arrivera pas ;)

en tout cas je te félicite, c'est toujours un plaisirs de te lire !

magnifique histoire !
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9517
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 21:02

Je suis venue faire un petit tour rapidement à partir de mon ordinateur portable mais demain je vais imprimer ton conte, comme je l'ai fais pour les autres que tu as si bien écris, et je le lirai paisiblement et j'ai très hâte de le lire.

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
streletsie
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3702
Age : 62
Localisation : Mont-Joli Bas St-Laurent, Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : père noel
Votre chanson préféré de Noël : Sainte nuit
Date d'inscription : 05/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Sam 2 Fév - 21:21

Bravo Chantal, quelle belle histoire. On ne se lasse pas de lire tes récits, tu nous tiens en haleine jusquà la fin et en plus on a hâte de lire le prochain.

Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Dim 3 Fév - 4:44

Merci Thérèse. C'est un plaisir de partager avec toi, avec vous toutes et tous. J'aime quand tu me dis que "cela te tient en haleine jusqu'au bout" car cela signifie que j'ai gardé le rythme du début du récit jusqu'au bout". Merci encore Thérèse ok

Merci Karine... Alors là, la coïncidence de nouveau pour le prénom de ta voisine. Je me resservirai du prénom "Estéban" pour le prochain : "Un certain mardi gras..." car je l'adore. Mais ne t'en fais pas, la coïncidence s'arrêtera là ! clindoeil

Oui Régie, je sais que tu le liras. Prends ton temps héhé... il ne s'envolera pas et moi non plus. Merci

Gros bisous à vous tous et toutes que je considère maintenant comme mes ami(e)s.
envoi
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9517
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 8:45

Ce conte était très beau. Je ne pouvais m'arrêter, je l'ai lu d'un coup.
J'en prendrais encore et encore. Merci Chantal. xx

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Polochon1
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3168
Age : 50
Localisation : Aude / France
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Have yourself a merry little Christmas
Date d'inscription : 22/01/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 12:12

Merci pour ce conte du 2 février. Je vais l'imprimer et le lire à tranquillement au fond de mon lit. envoi
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 12:50

Merci Réjeanne, merci Polochon. Je vais essayer de ponctuer l'année en venant y mettre pour des dates dites "clé" un conte. Cela donnera "vie" au forum. Si vous voulez y apercevoir "votre touche", vous pouvez me communiquer vos anecdotes incluant des émotions vécues ou des sentiments réels ou imaginés et je les broderai à ma façon en les intégrant à la vie de mes personnages. Cela peut être des anecdotes vous touchant personnellement ou bien provenant d'un souvenir ou encore une anecdote vous rappelant un animal qui aurait partagé votre vie. Cela peut être aussi l'envie de vous projeter dans le futur; j'adore la science fiction (style les Star Trek pour l'irréel) et l'astronomie (pour le côté scientifique) et je ne dirais pas "non" pour un petit conte du futur... héhé. Mais de toute façon, qu'il parle du passé, du présent ou du futur, ne vous en faites pas, je ne donne dans mes contes aucun renseignement que j'estime trop "personnel" et qui pourrait soit vous nuire ou nuire à autrui. Je respecte trop l'être humain que pour le dévaloriser. Tous mes contes se finissent bien; je trouve que l'on souffre déjà assez ainsi dans la vie quotidienne. Je veux faire rêver...

Le prochain sera : "un certain mardi gras..." et sera posté héhé... comme son titre l'indique ce mardi gras 2013.

Encore merci à tous et toutes.
Je vous fais de gros bisous
envoi
Revenir en haut Aller en bas
MamanRej
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9517
Age : 60
Localisation : Gaspésie-Québec
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Le père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Holly Jolly Christmas de Michael Bublé
Date d'inscription : 06/11/2008

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 13:22

Je vais faire une section: Les contes de Chantal si tu le veux. De cette façon ce sera plus simple pour te lire et tes contes seront rassemblés au même endroit. Qu'en dis-tu?

_________________




Citation: Celui qui n'a pas Noël dans le coeur ne le trouvera jamais au pied d'un arbre! de Roy Lemon Smith
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 13:38

HUMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM Oui merci Réjeanne. J'en serais très honorée.
Je te remercie mille fois ! héhé
Je suis contente comme un tit enfant qui a reçu son plus beau joujou à Saint-Nicolas oups ou à Papa Noël héhé


Gros bisous

Revenir en haut Aller en bas
*Utopia*
Renne Prancer
Renne Prancer


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 86
Localisation : ...
Votre personnage préféré du temps des fêtes : ...
Votre chanson préféré de Noël : ...
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 13:46

Oh Chantal, ton conte se lis tout seul et d'un seul coup. J'aime beaucoup ton conte, vraiment il fait dire par écrit ce que mon coeur pense et dont j'ose en parler...et toi tu m'aide à me l'avouer <3
"Il fallait bien que Dieu soit artiste-peintre pour accomplir de telles œuvres."
clindoeil
Je vais faire comme La Mamy ce soir et allumer le cierge que monsieur le curé m'a bénit lors de la fête de la chandeleur...je vais l'allumer pour toi qui a fais un conte si beau et qui a pris le temps d'insérer quelque part de nos vies...
bougies
Merci Chantal
envoi
Revenir en haut Aller en bas
*Utopia*
Renne Prancer
Renne Prancer


Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 86
Localisation : ...
Votre personnage préféré du temps des fêtes : ...
Votre chanson préféré de Noël : ...
Date d'inscription : 17/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 13:47

Bonne idée Réjeanne soleil
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 4 Fév - 13:52

Mélanie, que dire... si ce n'est que je laisse mon coeur parler et "vous" êtes "ma" famille.
Merci pour ce cierge Mélanie; cela me va droit au coeur. C'est avec vous que je partagerai sa lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Jerrica10
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11677
Age : 42
Localisation : Au pôle nord ! (France)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père Noël
Votre chanson préféré de Noël : Cold december night par Michael Buble
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Mar 5 Fév - 9:11

Oh là, j'ai eu peur que çà finisse mal mais ouf, Daniel s'en sort bien !

Cette réplique pourrait typiquement sortir de chez nous :

"- « Vous ne dormez pas encore les princesses ? »
- « Ben non » répondit Léa. « On va regarder un film avec maman, tu restes ce soir ? »
- « Non puce. Je dois retourner au boulot. Qu’allez-vous regarder ? »
Léa se jeta à son cou.
- « Ben, je crois qu’on va se mater un De Funès, mais j’sais pas lequel. »"


Cette situation je l'ai déjà imaginée... j'ai toujours peur lorsque Benoit est sur la route. Aujourd'hui la tendance s'inverse car c'est moi qui fait beaucoup de route. Et il est aussi inquiet que moi... On ne s'imagine pas l'un sans l'autre et sans nos 2 amours : Léa et Clément.

_________________
Un parent qui ne croit pas au Père Noël n'est pas un bon parent car il ne croit pas en sa propre étoile ni en tout ce qui est positif dans la vie et gai. (Paroles de Jean-Claude Baudot)
*********************************
D'après le mathématicien Kurt Gödel (1906-1978), une chose prouvable n'est pas nécessairement vraie et une chose vraie n'est pas toujours prouvable. Alors démontrez-moi que le Père Noël n'existe pas...
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Mar 5 Fév - 10:07

LOLL Mumu... Louis De Funès, Mon tit homme est fou de ce comique qui nous manque tant ! Il m'a passé le "virus" et il ne se passe pas un mois sans que nous ne regardions ensemble un film. Et tu sais quoi ? LOLL mon mari est dans son fauteuil en face de la TV et moi je me place dans le second fauteuil, quelque peu en retrait et sur la gauche de mon homme et ce qui me fait le plus rire... c'est de voir rire mon tit homme des mimiques du maître héhé... C'est fou de le voir se marrer inlassablement au fil des mois des diverses grimaces qu'il me refait en me regardant héhé. Et moi, et bien, je me défonce à le regarder LOLLL

Oui, dans ce conte je voulais "vous" interpeller tous et toutes et vous dire "l'hiver, la neige, le givre, les fêtes, les repas..." c'est beau mais le verglas, l'impatience d'être à l'heure à une soirée... que sais-je encore et la vie peut s'arrêter là... sur une route, dans un fossé. Ici mon personnage va travailler; cela pourrait être "vous" ou moi. Il faut se souvenir à cette période de l'année qu'il faut faire attention. Bien sûr, on peut être victime d'un accident à tout moment de l'année mais ici, en hiver, les risques sont accrus. Prenez soin, tous, de vous et ceux que vous aimez.


Gros bisous
envoi
Revenir en haut Aller en bas
Guana
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4722
Age : 27
Localisation : Saint-Sauveur (Belgique)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père-Noël
Votre chanson préféré de Noël : Silent night
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Dim 10 Mar - 12:44

Encore une fois un magnifique conte, quel bonheur de le lire content .

Bizarrement, me voilà avec une envie de crêpes LOL .
Revenir en haut Aller en bas
Christmas Carol
Renne Blitzen
Renne Blitzen
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1912
Age : 53
Localisation : Gembloux
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Papa Noël
Votre chanson préféré de Noël : Santa Claus and the Elves de Cherry Laine
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 11 Mar - 17:30

Merci Guana héhé
une tite crêpe ??? Hummmm oui je m'en ferais bien demain lolllll
Bisous
envoi
Revenir en haut Aller en bas
Guana
Renne Rudolph
Renne Rudolph
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4722
Age : 27
Localisation : Saint-Sauveur (Belgique)
Votre personnage préféré du temps des fêtes : Père-Noël
Votre chanson préféré de Noël : Silent night
Date d'inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   Lun 11 Mar - 17:34

Lolll content .

Bisous envoi .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Un certain 2 février..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Un certain 2 février..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition Turner et ses peintres : 24 février-24 mai au Grand Palais
» Week-end de reve au CASTEL CLUB!! du 5 au 7 février
» Challenge n°15 du 12 février au 26 février
» Dédicace Benjamin mercredi 17 février 2010
» Vos plus belles photos du mois de février 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Passion De Noël :: Nos Sens :: L'heure du conte-
Sauter vers: